•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un adolescent chute d’un viaduc à Sherbrooke

Le viaduc de la rue Wellington Sud.

Un adolescent est tombé en bas du viaduc de la rue Wellington Sud à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

René-Charles Quirion

Un adolescent de 14 ans a fait une chute d’une dizaine de mètres mardi d'un pont ferroviaire désaffecté surplombant la rue Wellington Sud à Sherbrooke, tout près de l'entreprise A.S.C. L'accident est survenu à la pause du dîner de l'École de la Montée, située à proximité de ce tronçon désaffecté.

L’adolescent a subi une fracture du fémur. Il a été très chanceux dans sa malchance de s’en sortir de cette façon, explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke (SPS), Martin Carrier.

C’est en lançant des roches sur des édifices du secteur en compagnie d’un autre adolescent que la victime a fait une chute.

Ce n’est pas la première fois que nous recevons des appels pour des méfaits dans ce secteur. Il est difficile de les comptabiliser, mais il faut se rappeler que cet endroit n’est pas sécuritaire, signale Martin Carrier.

Plusieurs élèves se rendent à cet endroit lors des pauses. Il faut comprendre que cet endroit est très dangereux.

Une citation de :Martin Carrier, porte-parole du SPS
Un viaduc ferroviaire.

Selon des commerçants du secteur, des adolescents flânent souvent sur le viaduc.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Claude Pinard est le propriétaire de Pneus Belmont-SNP, un commerce dans le secteur. Il dit souvent voir des adolescents flâner dans le secteur.

Ils se promènent sur la voie ferrée, qui n'a plus de trains qui passent depuis plusieurs d'années. Ils lancent quand même des grosses roches sur les autos qui vont passer, sur les autos des clients, déplore-t-il.

Selon lui, c'est en tentant de se sauver que l'adolescent s'est blessé. Il est venu pour se sauver, et a comme sauté, mais a sauté en bas du pont.

Yannick Paré, le copropriétaire d'A.S.C., un autre commerce dans le secteur, dit aussi avoir remarqué que des jeunes fréquentaient le secteur.

Ce qu'on voit en haut, c'est égal au sol quand ils marchent. C'est plein de roches de tracks de chemin de fer. On se fait bombarder de roches. Ils en ont jeté au printemps sur une auto, il y a eu 4000 $ de dommages, soutient-il.

Un dossier qui relance la question de la sécurité

Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) reconnaît qu'il s'agit d'un point chaud et que la gestion des allers-retours dans ce secteur n'est pas toujours évidente, puisque l'interdiction n'est pas toujours respectée par les élèves.

Des messages réguliers sont diffusés à l’intercom à l’intention des élèves de l’École de la Montée. De plus, c’est mentionné dans le cadre des réunions de parents. Une sensibilisation bihebdomadaire est effectuée en collaboration avec les policiers communautaires de l’école, assure le CSSRS par courriel.

Le policier de la division de sécurité des milieux qui se rend au pavillon la Montée a fait des démarches pour relancer la prévention concernant ce secteur dangereux.

Un pont désaffecté.

Les brèches sont nombreuses pour accéder au pont ferroviaire du Québec Central.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Des démarches ont aussi été faites par le SPS auprès du ministère des Transports du Québec (MTQ), qui est propriétaire de la voie désaffectée.

Il faudra trouver une façon de sécuriser le secteur, mentionne Martin Carrier.

Dans un courriel à Radio-Canada, le MTQ a indiqué déplorer cet accident survenu sur une voie ferrée désaffectée et interdite à toute circulation ou passage.

Le Ministère rappelle que l’accès à cette voie ferroviaire est interdit. Cette interdiction est marquée par des panneaux installés aux accès de la voie ferrée, notamment sur la rue du Fédéral à proximité.

Une citation de :Le ministère des Transports du Québec

Le ministère indique aussi avoir l'intention de restaurer la signalisation et les barricades installées pour interdire le passage, qui ont été vandalisées.

Demandes de revitalisation

Rappelons que la Ville de Sherbrooke possède sur sa planche à dessin un projet de revitalisation de ce tronçon pour le transformer en piste multifonctionnelle. Cette voie permettrait de relier le quartier est de Sherbrooke au Marché de la gare. La Ville attend toutefois une réponse du ministère des Transports du Québec, qui possède le tronçon.

Selon la conseillère municipale Karine Godbout, l'incident est un autre signe que la Ville devrait aller de l'avant dès que possible.

Plusieurs municipalités s'étaient mobilisées parce qu'on souhaiterait faire une piste cyclable et relier différentes municipalités. Pour nous, relier le centre-ville, c'est sûr que c'est une vision très intéressante, assure-t-elle.

Je comprends que le ministère fasse une réflexion pour se demander "est-ce qu'on va remettre ces voies-là en fonction ou pas". N'empêche qu'en ce moment, on a un enjeu de sécurité. Il ne faudrait pas attendre qu'il y ait un autre incident pour agir, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !