•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de mesures de sécurité demandées dans les autobus scolaires

Un élève portant un masque regarde par la fenêtre de l'autobus scolaire dans lequel il est assis.

Des parents veulent plus de protection pour les enfants de moins de 12 ans qui ne peuvent pas se faire vacciner.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Des parents de la région de Windsor-Essex réclament plus de sécurité dans les autobus scolaires pour protéger les plus jeunes contre la COVID-19. L'entreprise qui exploite les autobus affirme pour sa part avoir mis en place de nombreuses mesures de protection.

Sandipan Haldar et Ropa Tharuvai disent qu'ils ne sont pas à l'aise avec le fait que leurs enfants, qui ont tous deux 10 ans et ne sont pas vaccinés, prennent l'autobus avec un chauffeur qui ne porte pas de masque.

Les deux parents affirment que le fait que le chauffeur bénéficie d'une exemption de masque médical ne les dérange pas, mais ils souhaitent que le conseil scolaire et la compagnie d'autobus répondent à leurs préoccupations en prenant des mesures de sécurité supplémentaires, telles que des panneaux en plexiglas.

C'est un gros problème de sécurité non seulement pour mon enfant, mais aussi pour tous les enfants qui voyagent dans l'autobus, estime M. Haldar.

De son côté, Mme Tharuvai est d'autant plus anxieuse que son enfant ne peut pas être vacciné.

Cela va avoir un impact et nous voyons les chiffres augmenter... nous voulons que nos enfants continuent à aller à l'école, dit-elle.

Selon les deux parents, d'autres familles sont tout aussi inquiètes qu'eux. Environ 20 autres enfants prennent le même bus.

Pas de plexiglas

Gabrielle McMillan, directrice générale de Student Transportation Services, l'entreprise qui gère les autobus dans Windsor-Essex, explique que le ministère des Transports n'autorise pas les barrières en plexiglas. Une information confirmée par le ministère.

Le ministère des Transports n'appuie pas l'installation de barrières qui ne se sont pas conformes aux normes de sécurité, qui sont élaborées à partir de tests de sécurité pour des questions comme l'accès et la sortie du véhicule et la sécurité sur la route en cas de collision, peut-on lire dans un courriel adressé à CBC.

Une réponse loin de satisfaire Sandipan Haldar, qui dit ne pas comprendre pourquoi les autobus de Windsor Transit peuvent avoir des barrières, mais pas les autobus scolaires.

Il ajoute que la compagnie n'est pas obligée de mettre des barrières dans tous les autobus, mais seulement dans ceux où les chauffeurs ne peuvent pas porter de masques.

Des mesures de sécurité en place

Selon Mme McMillan, environ 5 conducteurs d'autobus sur quelque 500 bénéficient d'une exemption du port du masque. De plus, elle affirme que de nombreuses règles sont suivies.

Les chauffeurs non vaccinés doivent notamment subir un test de dépistage de la COVID-19 deux fois par semaine. Tous les chauffeurs sont aussi invités à porter un écran facial lorsque des élèves montent dans le bus ou en descendent. Le bus est par ailleurs désinfecté par les chauffeurs et subit un nettoyage en profondeur pendant la nuit.

Mme McMillan précise en outre que les chauffeurs ne se lèvent pas de leur siège, ne marchent pas dans les allées et interagissent le moins possible avec les élèves.

Chaque parent doit déterminer le niveau de risque qu'il est prêt à faire courir à son enfant, conclut-elle.

Pour Mme McMillan, la marge de manoeuvre est aussi réduite parce que le nombre de chauffeurs est très limité. Elle dit ne pas pouvoir se permettre d'en perdre d'autres.

Ropa Tharuvai rapporte que mardi des parents ont vu le chauffeur d'autobus de leurs enfants porter pour la première fois un écran facial à la montée et à la descente des élèves.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !