•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une piste d’atterrissage flambant neuve à l’aéroport de Matane d’ici la fin octobre

Un tracteur étend de la matière concassée sur la piste d'atterrissage de l'aéroport de Matane.

Une fois la dernière couche de concassé posée, l'asphaltage de la piste d'atterrissage pourra être effectué.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Sur la piste d'atterrissage de l’aéroport de Matane, les niveleuses achèvent l’étalage de la couche finale de concassé, une étape préalable à l’asphaltage. D’ici la fin octobre, les avions devraient bientôt atterrir de nouveau à Matane, sur une piste complètement rénovée.

Si la météo le permet, nous allons pouvoir commencer à poser la couche finale sur la piste cette semaine, prévoit Jérôme Caron, directeur du service Génie et Environnement à la Ville de Matane. 

Pour éviter des joints, il faut le faire d’un seul trait, d’un bout à l’autre de la piste, ajoute-t-il. C'est donc une phase critique. On espère terminer le pavage d’ici la fin septembre.

Camions et travailleurs s'activent sur la future piste d'atterrissage.

De nombreux travailleurs s'affairent à poser la dernière couche de gravier précédant l'asphalte final.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Cet été, les travailleurs ont déboisé plusieurs hectares de forêt pour permettre un meilleur contrôle de la présence d’animaux autour de la piste. Une clôture sera aussi installée.

Du drainage a aussi été effectué. Des fossés et des ponceaux ont été construits ou remplacés.

Il reste des branchements électriques pour l’éclairage et les appareils de navigation, mentionne Jérôme Caron.

Selon lui, le gros des travaux des dernières semaines a consisté à retirer le vieux matériel sous la piste qui s’y trouvait depuis 1970. Ç’a été déblayé et remplacé par 60 000 tonnes de matériaux, précise le directeur.

La piste de l'aéroport de Matane

La piste de l'aéroport de Matane avant que des travaux de réparation soient entamés. (archives)

Photo : Radio-Canada

Des analyses de sols avaient révélé que les assises sous la piste étaient contaminées entre autres par l’infiltration d’eau, des poussières et des dépôts.

Il restera à terminer l’aire de stationnement et le tablier nécessaire à l'approche de la piste. On espère entrer en fonction d’ici fin octobre, avance M. Caron.

Cet ambitieux projet culminera avec la construction d’une nouvelle aérogare en 2022. Ce sera la dernière étape des travaux. On espère pouvoir offrir un nouveau bâtiment à la hauteur des investissements qu’on a faits sur la piste, souligne-t-il.

La piste et un appareil de mesure en premier plan.

Des travaux de déboisement ont aussi été effectués. Une clôture entourera la piste.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

La priorité était de pouvoir avoir les services d’urgence

Ces améliorations permettront de recevoir l’avion-ambulance à toute heure du jour et de la nuit, 365 jours par année, mentionne le directeur, peu importe les conditions, ou presque.

À terme, le Jet Challenger, l’avion-hôpital du service aérien gouvernemental, plus imposant et mieux équipé que l’avion-ambulance, pourra se poser sur la piste de Matane pour l’évacuation des patients.

Jérôme Caron ajoute que la Société de protection des forêts contre les insectes et les maladies (SOPFIM) pourra effectuer de meilleures opérations pour l’arrosage contre la tordeuse de l’épinette.

M. Caron fait aussi valoir que ces améliorations devraient générer davantage de trafic à l’aéroport et des retombées économiques importantes pour la Matanie.

Le Boeing 737-200 de Nolinor, vu de côté.

Un Boeing 737 s'était posé à l'aéroport de Matane en 2019.

Photo : Eddy Métivier

Selon lui, la facture des travaux s’élève à 12 millions de dollars, financés à la hauteur de 9,4 millions de dollars provenant du Programme d’aide québécois pour les infrastructures aéroportuaires régionales.

Selon le directeur Génie et Environnement, la hausse de fréquentation de l’aéroport constatée ces dernières années s’était maintenue jusqu’en juillet, au moment où l’aéroport a été fermé pour les travaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !