•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau critique la gestion de la pandémie de Scott Moe

Scott Moe et Justin Trudeau assis lors d'une rencontre officielle.

Justin Trudeau estime que le leadership de Scott Moe ne protège pas suffisamment les gens et l’économie. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Matt Smith

Radio-Canada

En pleine campagne électorale, et à quelques jours de l’élection fédérale, le chef libéral Justin Trudeau a critiqué la manière dont le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a géré la pandémie de COVID-19.

Justin Trudeau a affirmé que la gestion du gouvernement de la Saskatchewan nuit à ceux qui sont complètement vaccinés et constitue un risque pour l’économie. 

Je me sens mal, vraiment mal pour les gens de l'Alberta et de la Saskatchewan qui se sont mobilisés pour faire ce qu'il fallait, a déclaré Justin Trudeau, lors d’un déplacement à Richmond, en Colombie-Britannique. Il a ajouté que les deux provinces ont le plus faible pourcentage de personnes vaccinées parmi les provinces du pays, soulignant toutefois que 70 % des personnes admissibles ont reçu les deux doses de vaccin.

Le premier ministre sortant a expliqué que, lorsqu’elle est introduite, la preuve de vaccination est accompagnée d’une augmentation des taux d’immunisation. À cet égard, M. Trudeau a affirmé qu'un gouvernement libéral couvrirait les coûts d'un système de passeport vaccinal pour toutes les provinces qui en adopteraient un.

La Saskatchewan et l'Alberta sont les deux provinces les plus peuplées qui n’imposent pas de preuve de vaccination à l’échelle provinciale. En revanche, l'Alberta a récemment instauré le retour du masque, alors que la Saskatchewan a laissé cette mesure à la discrétion des municipalités et des entreprises.

Justin Trudeau a par ailleurs déclaré que l'absence de politique de vaccination dans les deux provinces et l'absence de restrictions en matière de santé auraient des conséquences négatives sur les 70 % de plus de 12 ans qui sont complètement vaccinés.

En raison d'un leadership qui ne protège pas suffisamment les gens et l’économie, a expliqué le chef libéral, les provinces sont confrontées à des risques plus importants à cause des chirurgies annulées, ou autres restrictions de santé publique d'urgence.

Alors que la Saskatchewan et l’Alberta ont les taux de vaccination les plus bas au Canada et les taux de cas les plus élevés, les deux provinces ont récemment annoncé une réduction des soins de santé non essentiels, pour faire face à un nombre croissant de patients atteints de COVID-19 dans les hôpitaux.

Mardi, pour la deuxième journée consécutive, la Saskatchewan atteignait un nouveau record avec 506 nouvelles infections.

Lundi, la province a imposé un décret d'urgence permettant de déplacer les travailleurs de la santé, en cas de nécessité, pour mieux faire face à l'augmentation des cas de COVID-19 et des hospitalisations.

Avec les informations d'Adam Hunter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !