•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’installation de régulateurs d’Hydro-Québec de nouveau repoussée à La Martre

Une route bordée par des poteaux et des fils électriques avec le fleuve Saint-Laurent en arrière-plan.

Des citoyens de Cap-au-Renard, à La Martre, s'opposent à la réinstallation par Hydro-Québec d'un régulateur d'hydroélectricité qui, selon eux, contribue à une pollution sonore et visuelle.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

Radio-Canada

Des résidents du secteur de Cap-au-Renard, à La Martre, ont eu une frousse la semaine dernière, alors qu'une équipe d'Hydro-Québec s'est rendue dans leur village de la Haute-Gaspésie pour installer des régulateurs auxquels s'oppose une centaine de citoyens. La société d'État affirme que les travailleurs y ont été envoyés par erreur.

L’installation est située sur le terrain d’une résidente, Laurence Boisvert, mais des citoyens estiment que le bruit qu’elle émet peut être entendu jusqu'à la chapelle, où se tiennent plusieurs événements communautaires. Ma sœur est venue en visite et elle me disait qu'elle avait l'impression d'entendre des acouphènes, mentionne Laurence Boisvert.

Quatre poteaux électriques devant un ciel bleu avec quelques nuages.

Les régulateurs émettent un bruit constant.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

En juin, lorsque des travailleurs d'Hydro-Québec se sont déplacés à Cap-au-Renard pour remplacer les régulateurs en fin de vie, une centaine de citoyens ont signé une pétition demandant à ce qu'ils soient déplacés.

La société d'État s'était alors dite prête à déplacer les régulateurs, à condition que certains critères techniques et environnementaux soient respectés. Les résidents ont dressé une liste d'emplacements potentiels qui a été remise à Hydro-Québec.

Sans nouvelle depuis ce temps, les habitants de Cap-au-Renard ont été surpris lorsqu'une équipe d'Hydro-Québec s'est présentée, la semaine dernière, pour compléter l'installation des nouveaux régulateurs au même endroit qu'avant.

Elle se trouve devant les poteaux jugés disgracieux.

Laurence Boisvert garde l'espoir d'un quotidien plus silencieux.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

Après le choc, Laurence Boisvert est allée discuter avec les employés d'Hydro-Québec qui ont suspendu les travaux.

C'est qu’il y a eu un manque de communication. Les gens étaient en vacances, les messages ne sont pas passés, c'est ça qu'on a cru comprendre, mentionne Laurence Boisvert.

Équipe envoyée par erreur

Hydro-Québec soutient que son équipe a été envoyée sur place par erreur et assure que l'analyse des emplacements proposés est toujours en cours.

Quatre poteaux électriques bordent la route principale à Cap au Renard.

Les poteaux destinés à recevoir les régulateurs sont installés en plein centre du village, sur l'Avenue de la Chapelle.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Ce qu'on est en train de faire, c'est l'analyse pour valider s'il est possible de déplacer l'équipement à un autre endroit qui répondrait à nos critères techniques, explique Stéphane Dumaresq, conseiller relations avec le milieu pour Hydro-Québec.

On veut valider le volet environnemental aussi, pour ne pas nuire à d'autres personnes, ajoute-t-il.

L'analyse et les travaux doivent être terminés avant l'arrivée de l'hiver.

D’après le reportage de Catherine Poisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !