•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

300 thanatologues réunis à Saguenay pour réfléchir et échanger

Gros plan sur un cercueil.

La pandémie a eu un impact majeur sur le processus de deuil de nombreux Québécois.

Photo : Kzenon/Shutterstock

Radio-Canada

Pour la première fois en deux ans, la Corporation des thanatologues du Québec tient son congrès en présence. La 65e mouture de l’événement a lieu à Saguenay et réunit 300 personnes.

Les participants peuvent échanger, découvrir de nouveaux produits et discuter d’un événement qui a eu un impact majeur sur leur industrie : la pandémie.

Des funérailles reportées en raison de la crise sanitaire, des deuils à retardement. Voilà à quoi ont dû faire face de nombreux Québécois qui ont perdu un être cher au cours des 18 derniers mois.

Le processus de deuil ne s'est pas fait convenablement parce que les rituels n'étaient pas là, parce que les condoléances n'ont pas été en fait partagées comme il se fait de coutume, culturellement au Québec de manière particulière , a relevé Jean-Marc Barreau, titulaire de la Chaire Jean-Monbourquette sur le soutien social des personnes endeuillées de l’Université de Montréal.

Cette situation a provoqué énormément de détresse chez les personnes endeuillées. D’autant que le Québec a fait figure d’exception. Ailleurs au Canada, l’embaumement de personnes décédées était permis.

Des représentants de la Corporation des thanatologues du Québec et la mairesse Josée Néron en train de couper un ruban.

La Corporation des thanatologues du Québec a organisé son 65e congrès à Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

On sait que pour amorcer le deuil, c'est important de prendre acte de l'événement et prendre acte de l'événement, c'est de pouvoir voir la personne , rappelle la directrice générale de la Résidence funéraire du Saguenay, Brigitte Deschênes.

La technologie est rapidement venue à la rescousse avec la diffusion d’expositions et de funérailles sur le Web à partir de salons ou d’églises. Pour le personnel du domaine funéraire, l’adaptation a cependant engendré son lot de défis.

Ce qu'on aurait souhaité, c'est qu'on soit entendu par le gouvernement lorsqu'ils ont écrit les mesures sanitaires en lien avec le milieu funéraire , poursuit Brigitte Deschênes.

Le congrès de la Corporation des thanatologues du Québec à Saguenay se déroule sous le signe de la réflexion collective et de la solidarité.

On est ici aujourd'hui pour faire le point, pour réfléchir, pour établir un état de situation sur ce qu'est le domaine funéraire dans notre société et sur le rôle des entreprises funéraires , a fait savoir la directrice générale de la Corporation des thanatologues du Québec, Annie Saint-Pierre.

D'après un reportage de Mireille Chayer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !