•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire : des travailleurs de la santé d’accord, d’autres inquiets

Une infirmière reçoit une injection.

La vaccination obligatoire des travailleurs de la santé fait débat dans plusieurs provinces canadiennes.

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Les réactions sont nombreuses à la suite de l’annonce, lundi, de la vaccination obligatoire pour tous les travailleurs de la santé en Colombie-Britannique.

Le Syndicat des infirmières de la Colombie-Britannique (BCNU), bien qu’en faveur de la vaccination contre la COVID-19, est inquiet.

Le BCNU a déclaré dans un communiqué que cette directive pourrait faire perdre des ressources essentielles au système de santé, déjà débordé avec la pandémie.

Mais pour d'autres, obliger tous les travailleurs de la santé à être vaccinés est une évidence.

La Dre Élisabeth Crisci, médecin généraliste à l'Hôpital général régional de Nanaimo, affirme que le vaccin contre la COVID-19 est essentiel pour protéger les patients et protéger les travailleurs de la santé eux-mêmes.

Lorsque j’ai commencé en médecine, il y a 20 ans, la vaccination était une condition d’emploi, explique la Dre Crisci.

Si tu n'aimes pas les vaccins, tu devrais reconsidérer ta carrière!

Une citation de :Dre Élisabeth Crisci, médecin généraliste, Hôpital général régional de Nanaimo

Le porte-parole du Syndicat des employés d'hôpitaux de la province, Mike Old, affirme qu'environ 90 % de leurs membres sont déjà vaccinés.

Il exhorte les autres à bien s'informer et à se baser sur la science pour prendre leur décision finale quant à la vaccination.

Une infirmière tient une seringue insérée dans une fiole de vaccin.

Une infirmière prépare une dose du vaccin contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Autres provinces

Le Québec a également annoncé son intention d’obliger tous les travailleurs de la santé à être vaccinés à compter du 15 octobre.

Le Dr Michael Libman, qui travaille au Centre de santé de l’Université McGill, affirme que [la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé] est un devoir collectif.

Nous ne permettons pas aux policiers, aux camionneurs et aux pilotes de travailler sans assez de sommeil et sous l’influence de l’alcool, pour la sécurité du public, peu importe ce que ceux-ci en pensent personnellement.

Si j’étais un patient, je voudrais savoir que la personne qui prend soin de moi n’a pas une maladie contagieuse qui pourrait me nuire.

Une citation de :Dr Michael Libman, Centre de santé de l'Université McGill

La médecin-hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, la Dre Bonnie Henry, a expliqué que les travailleurs de la santé qui refusent d'être vaccinés contre la COVID-19 après le 26 octobre seront suspendus sans salaire.

Avec les informations de Dan Burritt et de l'émission Early Edition

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !