•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un débat électoral à une seule voix devant les élèves de la Polyvalente de Matane

Kristina Michaud s'adresse aux jeunes avec enthousiasme.

La députée Kristina Michaud était seule sur scène pour répondre aux questions des jeunes.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

La députée sortante Kristina Michaud a été la seule candidate de la circonscription Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia à participer au débat électoral organisé pour les élèves de la Polyvalente de Matane.

Devant une centaine de jeunes, elle a répondu à des questions portant sur l’environnement, les relations avec les peuples autochtones et la jeunesse.

L’événement avait été organisé par le parlement étudiant.

Kristina Michaud a reconnu la nécessité de réconciliation avec les peuples autochtones. Elle s’est dite en faveur d’une profonde réforme de la Loi sur les Indiens. On a tous un effort à faire pour mieux les connaître, a-t-elle affirmé. Il faut leur laisser de la place. La députée s'est dit en faveur d’une approche collaborative.

Des jeunes dans la salle écoutent les propos de la députés Michaud.

Environ une centaine de jeunes sont venus assister au débat.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Les jeunes se sont aussi montrés inquiets à la suite du dernier rapport du GIEC, selon lequel le réchauffement climatique continue de s'accélérer.

La candidate a soutenu que le Québec avait tout ce qu'il faut pour effectuer une transition vers des énergies plus vertes avec l'éolien et l'hydroélectricité. Il faut que le fédéral arrête de verser des subventions aux pétrolières et gazières. Vos parents paient des taxes pour les subventionner, a-t-elle souligné.

La candidate était fière de dire qu’elle avait travaillé sur la Loi concernant la transparence et la responsabilité du Canada dans le cadre de ses efforts pour atteindre la carboneutralité en 2050.

Les jeunes ont aussi exprimé leur inquiétude face au fait que leur circonscription se trouve au 328e rang sur 338 en ce qui a trait à la dévitalisation, selon la députée.

Kristina Michaud s’est engagée à collaborer avec le parlement jeunesse pour divers projets.

Vous avez votre mot à dire. Votre voix est importante. On est chanceux, on vit dans une démocratie qui est saine. Il faut en profiter.

Une citation de :Kristina Michaud, députée sortante de la circonscription Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia

Les jeunes satisfaits de leur expérience

Bien qu’il aurait aimé voir tous les candidats sur la scène, Samaël Grant s'est dit tout de même satisfait de l’exercice. Il faut rajeunir la politique, a-t-il affirmé. 

Il faut intéresser les jeunes quand ils sont plus jeunes, changer le cours d’éthique et culture religieuse pour l’éducation à la citoyenneté.

Une citation de :Samaël Grant, élève de secondaire 4

Pour Édouard Côté, le parlement étudiant est une façon de s'éduquer et d'éduquer.

La députée aux côtés de quatre jeunes portant des masques.

La députée bloquiste sortante, Kristina Michaud en compagnie des membres du parlement étudiant, soit Sandrine Fournier, Édouard Côté, Alice Ross Williams et Samaël Grant.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Tous les enjeux débattus vont aussi nous affecter, nous qui allons subir les conséquences des décisions prises aujourd'hui, a mentionné pour sa part Alice Ross Williams.

Sandrine Fournier a quant à elle souligné l’importance pour les jeunes de s'impliquer en politique et d’apprendre afin qu’ils soient capables de prendre les bonnes décisions au moment où ils seront appelés à voter.

Les jeunes considèrent aussi que les politiciens parlent peu des jeunes, mais surtout des garderies et des questions d’économie, qui touchent plus les adultes. On dirait qu’on est exclus, ont-ils exprimé.

Kristina Michaud a aussi aimé son expérience, même si elle aurait souhaité un véritable débat avec d'autres candidats. À la place des jeunes, j'aurais été déçue, a -t-elle commenté. Ça leur envoie tout de même un drôle de message, comme s’ils n’étaient pas importants.

Le technicien en loisirs Yann Bond, qui avait organisé la rencontre, s'est dit satisfait malgré la faible participation des candidats.

Le parlement étudiant a été dissous et les jeunes qui ont posé des questions à la députée se représentent pour le futur parlement. Les élèves seront appelés à voter le 20 septembre pour élire leurs représentants.

D’autres activités seront organisées pour la campagne électorale municipale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !