•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le déconfinement a été trop hâtif en Alberta, admet la médecin hygiéniste en chef

Des projections obtenues par CBC/Radio-Canada indiquent que le nombre de patients aux soins intensifs pourrait atteindre 365 au début du mois d'octobre.

Capture d'écran montrant Deena Hinshaw.

Deena Hinshaw prenait part à une rencontre virtuelle avec des professionnels de la santé lorsqu'elle a tenu ces propos.

Photo : Radio-Canada

La médecin hygiéniste en chef de l’Alberta admet que la décision de lever pratiquement toutes les restrictions sanitaires au début de juillet est la cause du nombre très élevé de cas de COVID-19 et de la pression sans précédent sur les hôpitaux de la province.

Les autorités qui ont maintenu certaines mesures sanitaires n’ont pas vu la même augmentation rapide du nombre de cas et les mêmes effets sur les soins intensifs, a expliqué Deena Hinshaw lors d’une rencontre virtuelle avec des professionnels de la santé. Cette trajectoire a été déterminée par la décision de lever les restrictions au début du mois de juillet.

Elle a aussi déclaré que le message qui a été envoyé au début de l’été a rendu plus difficile le rétablissement de certaines mesures sanitaires. Je me sens très responsable. Même si ce n’était pas mon intention, ce que les gens ont compris, c’est que la pandémie était terminée et qu'ils pouvaient faire fi de la COVID-19, a-t-elle expliqué. Cela a eu des répercussions, et je regrette la façon dont tout cela s’est déroulé.

L’Alberta a levé presque toutes ses restrictions sanitaires au début de juillet et a mis fin au suivi systématique des cas contacts pour les personnes atteintes de la COVID-19. La province prévoyait également annuler à la mi-août l’obligation de s’isoler pour les personnes qui reçoivent un diagnostic positif.

La santé publique a cependant décidé de maintenir cette obligation, de même que le système de dépistage massif, pour une durée indéterminée. L’Alberta a également remis en vigueur l’obligation de porter un masque dans tous les lieux publics intérieurs.

Les soins intensifs bientôt surchargés

CBC/Radio-Canada a par ailleurs obtenu des projections de Services de Santé Alberta (AHS) qui montrent que le nombre de patients nécessitant d’être traités aux soins intensifs pourrait atteindre 365 au début du mois d'octobre.

Il s’agit du plus pessimiste de trois scénarios contenus dans le document préparé par AHS. Le scénario intermédiaire prévoit que le nombre de patients aux soins intensifs atteindrait 280. Le scénario optimiste prévoyait un maximum de 191.

L’Alberta dispose présentement de 297 lits de soins intensifs. Ce nombre inclut 124 lits supplémentaires créés pour répondre à l’augmentation de la demande. Le nombre de patients aux soins intensifs a atteint un niveau inégalé depuis le début de la pandémie. Lundi, 803 personnes étaient hospitalisées, dont 198 aux soins intensifs, en Alberta.

Les hôpitaux albertains sont sur le point de s’effondrer, a affirmé le médecin et professeur agrégé à l’Université de l’Alberta Ilan Schwartz. Il est important que les Albertains réalisent à quel point nous sommes près d’un désastre. Ce n’est pas une éventualité lointaine. C’est en train de se produire maintenant.

Il est l’un des 67 signataires d’une lettre envoyée au premier ministre Jason Kenney pour réclamer des mesures supplémentaires pour ralentir la propagation du virus, notamment celle d’empêcher les personnes non vaccinées d’accéder à des services non essentiels comme les restaurants.

Nous travaillons à augmenter la capacité pour répondre à la demande projetée, a répondu le porte-parole d’AHS, Kerry Williamson. La situation est sérieuse et nous sommes très inquiets de l’augmentation du nombre de personnes hospitalisées et se trouvant aux soins intensifs.

Un abandon de responsabilité sans précédent

La chef de l’opposition néo-démocrate, Rachel Notley, s’en est à nouveau prise au gouvernement de Jason Kenney. C’est un abandon de responsabilité sans précédent, a-t-elle déclaré.

Rachel Notley en entrevue.

Rachel Notley réclame davantage de transparence de la part du gouvernement provincial.

Photo : Radio-Canada / Richard Marion

Elle réclame davantage de transparence de la part du gouvernement, notamment la publication de toutes les projections et des protocoles hospitaliers envisagés si le nombre d’hospitalisations continue d’augmenter.

Le gouvernement doit arrêter de se cacher, a-t-elle ajouté, déplorant le peu d’apparitions publiques du premier ministre et de son ministre de la Santé depuis le début de la quatrième vague.

Le Nouveau Parti démocratique propose la création d’un comité indépendant qui permettrait au public d'avoir accès à des projections et à des recommandations sur la meilleure façon de gérer la pandémie en Alberta.

Avec les informations de Robson Fletcher

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !