•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les secrets entourant le retrait de la statue de John A. Macdonald à Regina

Le socle où reposait la statue de John A. Macdonald au parc Victoria de Regina est vide.

Le retrait de la statue, le 13 avril 2021, s'est fait discrètement, tôt le matin, pour des questions de sécurité. (archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

Des courriels internes de la Ville de Regina, publiés en vertu de la Loi sur la liberté d'information de la Saskatchewan, font la lumière sur le retrait de la statue de John A. Macdonald, le 13 avril dernier à Regina.

La statue controversée, qui se trouvait dans le parc Victoria, a été retirée dans la matinée, deux semaines après que le conseil municipal de Regina ait voté son retrait.

Selon les documents de la Ville, l’opération s’est faite rapidement et discrètement, entre 6 h 30 et 8 h 30. La statue a été retirée par l’entreprise d'aménagement paysager, Wilco, en présence de deux policiers.

Un conservateur de la collection d'art public était aussi sur place pour s'assurer que la statue était manipulée correctement. Elle a ensuite été déplacée dans le Chrysler Building dans la cour des parcs de la Ville de Regina.

Les conseillers municipaux et le bureau du maire ont été informés par courrier électronique du plan de la Ville moins de 24 heures avant le retrait de la statue.

Les informations concernant cette opération étaient gardées secrètes pour des questions de sécurité, selon des échanges de courriels entre le coordinateur du développement culturel, Mark Sylvestre et le Service de police de Regina.

Dans ces échanges, M. Sylvestre expliquait que la statue de John A. Macdonald devait être retirée dans un délai d'un mois. Il demandait aussi à la police quel serait le moment opportun pour mener l'opération, et si des agents devaient être présents pour surveiller la situation.

En amont, le personnel de la Ville a aussi surveillé les publications sur les réseaux sociaux pour tenter d'évaluer la réaction du public au retrait imminent de la statue.

Au moins un message Twitter de la sénatrice Denise Batters a été signalé par le personnel comme étant une publication tendancieuse. Le message en question était une lettre demandant à la Ville de conserver la statue et de ne pas effacer notre histoire.

Finalement, le plan de la Ville a fonctionné comme prévu, et aucun incident n’a perturbé l'opération.

Au total, le coût de l'enlèvement de la statue s'est élevé à 3890 $, soit 2000 $ pour l'entreprise Wilco, 1050 $ pour la réparation du site et 840 $ pour les deux policiers chargés de surveiller les lieux.

La statue de John A. Macdonald restera entreposée jusqu'à ce que les consultations soient terminées et qu'un nouvel emplacement soit déterminé. Lorsque la statue retrouvera une place, elle sera accompagnée de notes contextuelles.

Un rapport des administrateurs de la Ville souligne que la statue néglige les impacts négatifs des politiques de John A. Macdonald sur les peuples autochtones, mentionnant notamment le système des pensionnats pour Autochtones.

Le conseil municipal de Regina a approuvé le retrait de la statue par un vote de sept voix contre quatre, le 31 mars dernier.

Avec les informations de Alexander Quon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !