•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une division scolaire veut exiger la preuve vaccinale pour les activités parascolaires

Un jeune garçon se fait vacciner.

En mai dernier, le Manitoba a étendu la vaccination contre la COVID-19 aux plus de 12 ans.

Photo : getty images/istockphoto / hayatikayhan

La Division scolaire Louis-Riel élabore une ébauche de politique visant à exiger que les élèves de plus de 12 ans présentent une preuve vaccinale ou consentissent à des tests de COVID-19 pour participer à des activités sportives ou parascolaires.

C'est une décision qui s'ajoute aux décisions que nous avons prises cet été pour préparer le retour dans le contexte d'une pandémie, souligne le directeur général de la Division scolaire Louis-Riel, Christian Michalik.

Il dit que ces décisions concernent l'obligation de porter le masque pour les élèves de la division scolaire de la maternelle à la 12e année et l'obligation pour les enseignants de présenter une preuve vaccinale ou de se soumettre régulièrement à des tests de dépistage de la COVID-19.

Selon Christian Michalik, ces politiques visent avant tout à protéger les jeunes.

Quand on pense aux élèves dans les écoles, on pense à leur sécurité en ce qui a trait à cette pandémie, indique-t-il.

Il n'est pas question d'imposer quoi que ce soit, assure Christian Michalik. Il affirme que des consultations seront menées et que tout le monde pourra se prononcer lors de l'élaboration de la politique en question.

Christian Michalik, dans une salle de classe et portant des lunettes.

Le directeur général adjoint de la Division scolaire Louis-Riel, Christian Michalik

Photo : Radio-Canada

Nous allons dialoguer avec les élèves, les familles et le personnel, incluant toutes les personnes qui donnent de leur temps dans le cadre de ces activités parascolaires et sportives, en particulier, précise-t-il.

Le directeur général de la Division scolaire Louis-Riel espère qu'une décision sera prise d'ici le 5 octobre. Il reconnaît qu’il y a un risque d’exclure certains élèves, mais que ce n’est pas sa principale préoccupation.

Moi, je m'inquiète de la dynamique entre élèves dans les écoles au Manitoba, comme je me serais inquiété de la dynamique entre les membres du personnel dans nos écoles, soutient-il.

D'après les directives provinciales actuelles, les jeunes qui pratiquent des sports ou participent à des programmes de loisirs sont exempts de l'obligation vaccinale.

C'est pourquoi, ajoute Christian Michalik, la DSLR souhaite agir de concert avec les autorités provinciales et les autres divisions scolaires manitobaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !