•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Services de santé Alberta demande que les frères Pawlowski soient emprisonnés

À la gauche, le pasteur Arthur Pawlowski et, à la droite, son frère Dawis Pawlowski.

Le pasteur Artur Pawlowski (à gauche) et son frère Dawid Pawlowski (à droite) ont organisé des rassemblements ne respectant pas les restrictions sanitaires.

Photo : Facebook/Arthur Pawlowski

Radio-Canada

Selon John Siddons, un avocat de Services de santé Alberta (AHS), le pasteur Artur Pawlowski et son frère Dawid devraient être emprisonnés. Les deux frères ont été reconnus coupables d’outrage au tribunal en juin dernier pour avoir délibérément violé les ordonnances judiciaires concernant les règles de santé publique.

Tout au long de la pandémie, les frères Pawlowski ont organisé à plusieurs reprises des services religieux illégaux sans port du masque à Calgary. Ils ont été arrêtés et accusés en mai dernier, après l'obtention d'ordonnances judiciaires permettant à AHS et aux services de police d'accuser toute personne enfreignant les mesures sanitaires.

Lors d’une audience de détermination de la peine lundi, l'avocat d'AHS a demandé que le pasteur soit emprisonné pendant 21 jours et que son frère soit condamné à 10 jours.

Il est [...] raisonnable d'affirmer que l'infraction commise par les défendeurs le 8 mai a constitué un risque pour la santé publique, compte tenu de la présence permanente de la pandémie, a affirmé l’avocat.

Il a ajouté que, selon AHS, la violation des ordonnances judiciaires a été faite de façon publique, enregistrée et publiée sur les réseaux sociaux sur le compte d'Artur Pawlowski.

Il a également été demandé au tribunal d'infliger à Artur Pawlowski une amende de 2000 $ et des frais de 15 000 $.

« Profiter de la notoriété »

L’avocat d'AHS, John Siddons, a fait écouter au juge Adam Germain, de la Cour du Banc de la Reine, des vidéos dans lesquelles Artur Pawlowski a été interviewé par Rebel News après avoir été reconnu coupable d'outrage.

Il a aussi présenté un discours fait par Artur Pawlowski en Oregon le mois dernier dans le cadre d’une tournée de conférences sur son expérience.

Il y a deux semaines à peine, je risquais quatre ans [de prison] pour avoir incité les gens à venir à l'église, raconte-t-il dans cette vidéo. Mon frère Dawid a été arrêté juste à côté de moi et risquait deux ans. Aujourd'hui, cela a changé.

Pour moi, 21 jours de prison, et pour Dawid, 10 jours de prison, à moins que je ne demande pardon [...] et que je dise que je suis désolé. Mon message à ces diables est simple. Enfermez-moi en prison, prenez la clé et jetez-la. Vous ne m'entendrez jamais demander pardon, dit-il.

Me Siddons a affirmé que le pasteur cherche apparemment à profiter de la notoriété découlant de son arrestation.

Il a ajouté que ses propos pourraient également être interprétés comme incitant d’autres personnes à ne pas respecter les restrictions.

La défense

L'avocate des frères Pawlowski, Sarah Miller, doit terminer de présenter ses arguments mardi, mais elle a déjà indiqué que ses clients ne devraient pas passer de temps derrière les barreaux.

Il serait vraiment approprié de renoncer complètement aux sanctions, a-t-elle dit.

Ce qu’AHS propose, c'est qu'il n'y a rien d'autre que l'emprisonnement qui pourrait soutenir les principes actuels ou d'autres principes de détermination de la peine. C'est tout simplement faux, a-t-elle ajouté.

Elle a souligné que, dans de très nombreuses procédures pour outrage, les amendes sont les sanctions les plus appropriées. L'incarcération ne devrait être utilisée qu'en dernier recours, a-t-elle conclu.

Avec les informations de Bill Graveland.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !