•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Clôturer les parcs à chiens coûtera 73 000 $ de plus à la Ville de Gatineau

Un chien sans laisse attrape un Frisbee.

Quatre parcs de Gatineau, où la présence de chiens sans laisse était tolérée, devront être clôturés ou réaménagés, afin de les rendre conformes à la réglementation provinciale (Archives).

Photo : Radio-Canada / Brian Morris

Radio-Canada

Clôturer trois parcs à chiens et en réaménager un autre pourraient coûter 73 000 $ supplémentaires à la Ville de Gatineau, selon un récent sommaire des coûts présenté mardi, en comité plénier, par la Commission des loisirs, des sports et du développement des communautés.

Depuis mars 2020, au Québec, les chiens peuvent se promener et jouer sans laisse uniquement dans une aire clôturée. À Gatineau, quatre emplacements, qui autorisaient autrefois les chiens sans laisse, sont désormais considérés comme non conformes à cette loi provinciale.

Les sites non conformes :

  • Parc Lamarche (Gatineau)
  • Parc du Lac-Beauchamp (Gatineau)
  • Parc de la Technologie (Hull)
  • Parc des Jardins-Lavigne (Aylmer)

La situation a fait l’objet de discussions à la Ville de Gatineau en avril 2021. À ce moment-là, l’administration municipale avait entériné un montant de 300 000 $ pour transformer ces quatre emplacements en aires d’exercice canin et, ainsi, les rendre conformes à la réglementation provinciale.

En comité plénier, mardi, la Ville a présenté des détails supplémentaires sur la transformation de ces quatre parcs, dont le fait qu’il est prévu que l’appel d’offres soit lancé ce mois-ci. L’objectif est que les clôtures soient installées en novembre 2021 autour des emplacements en question.

Le terrain du bassin de rétention Jardins-Lavigne devra être clôturé dans son ensemble, tandis que les emplacements du parc de la Technologie et de la section nord du parc du Lac-Beauchamp devront être clôturés partiellement. Quant au parc Lamarche, l’aménagement d’une aire d'exercice canin conforme était recommandé.

À l’heure actuelle, il existe deux parcs à Gatineau où les chiens peuvent gambader et jouer sans laisse, soit le parc Allen, dans le secteur Aylmer, et le terrain de la caserne Cadieux‑Laflamme, dans le secteur de Buckingham, selon le site Internet de la Ville.

Les parcs à chiens de proximité aussi à l’ordre du jour

La Commission des loisirs, des sports et du développement des communautés a aussi présenté ses recommandations qui permettraient que des parcs canins dits de proximité puissent être aménagés dans la ville. Certaines d’entre elles ont été modifiées par le comité plénier.

Le conseil municipal de Gatineau sera amené à se prononcer sur les critères proposés par la Commission visant à autoriser, ou non, l'aménagement d'un parc canin de proximité lors des réunions du 21 septembre et du 5 octobre.

Parmi les critères, la Commission recommande que les parcs canins de proximité aient une superficie de 500 à 1000 mètres carrés, une clôture de 1,5 mètre de hauteur et un sas d’entrée. Elle suggère également qu’un tel parc soit situé à une distance de 25 à 50 mètres des résidences en fonction des caractéristiques du lieu, par exemple s’il s’agit d’un quartier densément peuplé.

Pour évaluer l’acceptabilité sociale du projet, il est également recommandé que des consultations publiques soient tenues. Quant au nombre de résidents ou à la portion d’un quartier qui devra être consultée, cette décision reviendra à l’exécutif en consultant l’élu du district, la direction territoriale et l’association de quartier ou le porte-parole du groupe demandeur, peut-on lire dans la recommandation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !