•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fairy Creek : des manifestants accusent Teal Jones d’avoir saisi leurs véhicules

Un agent de la GRC passe devant un véhicule en train d'être remorqué à Fairy Creek.

La première audience en cour est prévue le 8 octobre.

Photo : Offerte par Carole Tootill

Radio-Canada

Des manifestants contre l’exploitation de forêts anciennes à Fairy Creek, sur l’île de Vancouver, poursuivent l’entreprise Teal Jones pour avoir remorqué 40 véhicules et réclamé 2500 $ par véhicule pour les récupérer.

La poursuite intentée le 21 juin soutient que les véhicules ne bloquaient pas les voies forestières et que Teal Jones n'a aucun droit de demander de l'argent pour qu'ils soient rendus à leurs propriétaires.

De plus, l’injonction accordée par la Cour suprême de la Colombie-Britannique ne lui donne pas l’autorisation de remorquer des véhicules, font valoir les plaignants.

Le 1er avril 2021, Teal Jones a obtenu une injonction interdisant aux manifestants d’entraver ses activités. Cette semaine, l’entreprise doit demander une prolongation de cette injonction, qui prend fin le 26 septembre.

Une quarantaine de véhicules

Plus de 40 véhicules ont été remorqués et conduits dans une cour privée à Cowichan Lake, à environ 70 km de Fairy Creek.

Les manifestants disent également que certains de leurs biens ont disparu ou ont été endommagés lorsque les véhicules ont été remorqués.

Cela s’apparente à de l'extorsion, de garder et de demander de l’argent en échange de leurs véhicules, avance Noah Ross, avocat pour la coalition de manifestants Rainforest Flying Squad, qui a déposé la poursuite à la Cour des petites créances de la province.

Un attroupement de gens devant deux ambulances dans la forêt.

La manifestation contre l'exploitation des forêts anciennes à Fairy Creek peut désormais être considérée comme étant le plus grand mouvement de désobéissance civile pacifique de l'histoire du Canada.

Photo : Gracieuseté - GRC

Des dommages causés à Teal Jones

Un porte-parole de Teal Jones affirme que les véhicules remorqués étaient stationnés illégalement.

Teal Jones a contracté une entreprise de remorquage pour les véhicules illégalement stationnés en contravention directe avec l’injonction. Ces véhicules déclarés par la Gendarmerie royale du Canada comme étant stationnés illégalement ont été déplacés.

Le coût pour récupérer les véhicules reflète les dépenses liées au remorquage dans une région éloignée, l’entreposage, la sécurité et les dommages causés à Teal Jones. Les véhicules ne sont pas ouverts, mais [bien] rendus dans le même état que lorsqu’ils ont été trouvés.

Le groupe Rainforest Flying Squad a envoyé à CBC une copie d’un avis publié à Fairy Creek qui indique que Teal Jones est en droit de saisir les effets personnels dans les véhicules. L’avis ajoute que ces effets pourraient être rendus à leur propriétaire en signe de bonne volonté.

La GRC n’a saisi aucun véhicule au cours de l'application de l’injonction de la Cour suprême, affirme pour sa part l’agent Chris Manseau.

Une camionnette et une caravane

L’un de ces véhicules appartient à Corey Henderson, selon sa mère, Heather Henderson. Son fils a été arrêté par la GRC à Fairy Creek il y a un mois et a été relâché sans aucune accusation.

Lorsqu’il est retourné sur les lieux, sa camionnette et sa caravane avaient disparu. L'homme de 25 ans a contacté la GRC pour signaler son véhicule volé, mais celle-ci l’a plutôt dirigé vers un numéro de téléphone privé. La personne au bout du fil, dit sa mère, lui a dit qu’il devait débourser 5000 $ en tout pour récupérer la camionnette et la caravane.

Heather Henderson a payé 2500 $ à Teal Jones pour pouvoir récupérer la camionnette de son fils, mais la caravane et ses effets personnels demeurent en la possession de l’entreprise.

La première audience en cour est prévue le 8 octobre.

Avec les informations d'Akshay Kulkarni

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !