•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de murale divise le conseil municipal de Rouyn-Noranda

Des voitures sont stationnées devant le Centre Dave-Keon.

Le Centre Dave-Keon dans le quartier Noranda

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Un projet de murale a mené à un rare vote au conseil municipal de Rouyn-Noranda lundi soir.

Un groupe d'étudiants en arts visuels du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, dirigé par la muraliste et enseignante Ariane Ouellet, souhaite peindre une murale sur une partie du mur est du Centre Dave-Keon, dans le quartier Noranda.

Une demande a donc été formulée au conseil municipal, qui devait approuver la réalisation de cette murale.

La conseillère du quartier Noranda et membre du Comité histoire et patrimoine, Denise Lavallée, a toutefois demandé le vote.

Je ne veux absolument pas dire que le travail de Mme Ouellet ou des professeurs - en plus, c'est un travail qui mobilise les étudiants et qui les amène à réfléchir à l’art public, alors évidemment, ce n’est pas dans ce sens-là. Là où était mon hésitation et l’hésitation d’autres conseillers et conseillères, c’est le fait qu’on ait ciblé un édifice qui est dans la liste des bâtiments patrimoniaux, explique-t-elle.

La dame assise et signant une lettre.

Diane Lavallée est conseillère municipale à Rouyn-Noranda.

Photo : Ville de Rouyn-Noranda

Cinq conseillers municipaux se sont rangés avec Mme Lavallée, votant contre la dérogation mineure au plan d'implantation et d'intégration architecturale.

Cinq conseillers ont toutefois voté en faveur de la dérogation, forçant la mairesse, Diane Dallaire, à trancher pour la première fois de son mandat.

C’était 50/50, j’ai dû trancher. Je pense qu’on a à réviser notre processus dans ce genre de choses-là, ça, c’est clair, mais étant donné l’avancement et le fait que c’est un beau projet étudiant, j’ai donné mon accord pour cette fois-ci, indique la mairesse.

Le conseil municipal s'est engagé à revoir les façons de procéder pour traiter les demandes touchant les bâtiments patrimoniaux à l'avenir.

Appui à Malartic

La Ville de Rouyn-Noranda a à son tour offert son soutien à la Ville de Malartic dans le dossier de la desserte ambulancière.

La semaine dernière, la Ville d'Amos avait elle aussi adopté une motion pour appuyer la municipalité dans la lutte contre les horaires de faction des paramédics.

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, indique que l'appui est symbolique, mais qu'il sert à montrer une unité entre MRC de la région.

Le conseil a jugé que, même si effectivement ça nous touche moins, on travaille en collaboration avec les autres MRC, que ce soit avec la Conférence des préfets et tout ça, et l’importance d’avoir une cohésion régionale a fait en sorte qu’on a décidé d’appuyer, affirme-t-elle.

Le conseil municipal de Malartic demande depuis plusieurs années au gouvernement de modifier les horaires de faction des ambulanciers en horaires à l'heure, pour la sécurité de ses citoyens.

Elle demande maintenant une enquête publique du Coroner en chef du Québec dans le dossier, jugeant que plusieurs décès sur son territoire auraient pu être évités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !