•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée Vanessa Gilles à Ottawa pour honorer la médaillée d’or olympique

Des joueuses de soccer court avec une énorme sourire et crient après une victoire. On voit leurs adversaires derrière, le visage triste.

Vanessa Gilles (14) court sur le terrain pour célébrer avec ses coéquipières Ashley Lawrence (10) et Kadeisha Buchanan (3) après la victoire en grande finale olympique.

Photo : Getty Images / Francois Nel

La Ville d’Ottawa a honoré sa dernière championne olympique, la joueuse de soccer Vanessa Gilles, mardi matin. Le maire Jim Watson a reçu l’athlète pour une cérémonie et a déclaré la « Journée Vanessa Gilles » dans la capitale. 

Gilles a remporté la médaille d’or olympique le 7 août dernier à Tokyo après avoir battu la Suède 2-1 avec l’équipe nationale. Elle n’avait pas vraiment eu le temps de célébrer sa victoire parce qu’elle a ensuite rejoint sa formation des Girondins de Bordeaux, où elle a rapidement repris ses responsabilités. 

On avait la Ligue des Champions et je suis rentrée directement. C’est la première fois que je célèbre avec ma famille à Ottawa et que je me dis que je suis championne olympique. J’ai dû mettre ce moment de côté pour me concentrer. Ça fait déjà huit matchs que je joue déjà. Je prends vraiment le temps de regarder la médaille et me dire que c’est la réalité, a mentionné la joueuse après la cérémonie. 

Vanessa est une athlète extraordinaire. C’est une occasion pour nous et pour les citoyens de lui dire félicitations et merci. Nous sommes fiers de ses succès! 

Une citation de :Jim Watson, maire d'Ottawa
Les deux individus sont debout devant un podium, la femme porte une médaille d'or à son cou.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, et l'athlète et médaillée olympique Vanessa Gilles.

Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Jim Watson a rappelé que la joueuse de soccer est une des rares athlètes d'Ottawa à avoir remporté l'or olympique avec l'ancienne patineuse artistique Barbara Ann Scott. Vanessa Gilles commence à mesurer l’ampleur de la victoire canadienne et l’impact qu’elle aura, et a déjà eu, sur les jeunes joueuses du pays. 

Avoir une médaille d’or au foot pendant une pandémie pour un pays qui n’a pas d’équipe professionnelle et dans lequel il fait froid une bonne partie de l'année, ça représente beaucoup. On ne pensait pas au Canada dans ce sport, rappelle Gilles. J’espère que cette médaille nous mettra sur la map et va inspirer une nouvelle génération à penser que c’est possible, à savoir que c’est possible. Ce qui me rend le plus heureuse c’est d’entendre les jeunes me dire qu’elles veulent faire partie de cette équipe! 

Je ne pensais jamais être ici dans ce bâtiment sauf pour payer une contravention de stationnement! Ça fait plaisir de rencontrer le maire Watson. C’est vraiment un honneur de pouvoir ramener cette médaille à Ottawa 

Une citation de :Vanessa Gilles, médaillée d'or olympique

Une victoire qui rend fière et fera du chemin

La jeune athlète de 25 ans a fait la fierté de sa famille, de ses anciens entraîneurs et de sa région dans les dernières semaines. Elle ne conserve que de bons souvenirs de son tournoi olympique, malgré un tir de pénalité raté en grande finale. 

Les filles m’ont rapidement rassurée après mon tir raté. Elles m’ont confortée. Ensuite, Steph (Labbé, la gardienne) a fait le travail. Je n’étais pas surprise avec la confiance qu’elle a. C’était un moment fort. J’ai eu tellement de plaisir. Ce tournoi a passé à la vitesse de l’éclair, ajoute Gilles. 

Une jeune femme montre sa médaille d'or qu'elle tient dans la main gauche et un bouquet de fleurs dans la main droite. On voit d'énormes lumières derrière elle.

Vanessa Gilles montre fièrement sa médaille d'or olympique.

Photo : Getty Images / Naomi Baker

Les joueuses de l'équipe nationale sont presque toutes retournées dans leur club respectif afin de poursuivre leur saison, mais vont se retrouver bientôt pour les qualifications en vue de la Coupe du monde qui aura lieu en 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande. 

On pense une journée à la fois. J'espère pouvoir jouer des matchs au Canada dans les prochains mois. Peut-être à Ottawa, je leur ai dit [que ce serait bien], pour fêter avec le pays. Ensuite, on va se concentrer sur la qualification de la Coupe du monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !