•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une éclosion de COVID-19 au refuge Harvest House de Moncton inquiète les autorités

Des travailleurs qui portent un équipement de protection.

Une équipe du refuge Harvest House qui travaille aux premières lignes depuis le début de l'éclosion.

Photo : Gracieuseté/Harvest House

Radio-Canada

Depuis la semaine dernière, 24 cas de COVID-19 ont été recensés au refuge et centre communautaire Harvest House de Moncton. Lundi, une deuxième série de tests de dépistage a été effectuée au sein de l’établissement. Les résultats doivent être connus mardi.

Le directeur général de l’établissement, Marc Belliveau, souligne qu’à la suite d’un cas positif identifié la semaine dernière, tous les résidents ont été mis en isolement, et une première ronde de tests de dépistage a été faite.

Les résultats ont indiqué que 21 résidents et trois employés étaient atteints du virus.

Depuis, les installations du Harvest House sont surveillées de près par les autorités sanitaires, alors que plus d'une centaine de personnes y sont en isolement.

On a de l’assistance du Développement social et de la santé publique, ainsi que des médecins dans la communauté, dit Marc Belliveau.

Respect du protocole

Il n’est pas simple toutefois de placer les personnes sans domicile fixe en isolement.

C’est une population qui bouge beaucoup, concède Marc Belliveau.

Ils sont un peu agités, d’être dans une maison où ils ne peuvent pas sortir, ils ne peuvent pas faire leur routine régulière, c’est très difficile. On essaye chaque jour de s’asseoir avec eux pour bien s’assurer qu’on est là pour eux.

Marc Belliveau, directeur générale du refuge et centre communautaire Harvest House de Moncton.

Marc Belliveau, directeur générale du refuge et centre communautaire Harvest House de Moncton.

Photo : Shane Grant ( Site internet du refuge et centre communautaire Harvest House)

Il confirme toutefois que tous les résidents respectent l’isolement qui leur est demandé, et sont conscients qu’ils doivent rester sur place pour un minimum de 14 jours.

Marc Belliveau indique que l’établissement possède depuis un an un plan détaillé en cas d’éclosion, et que l’implantation de celui-ci est en cours.

Vaccination pour les sans-abris

Les sans-abris forment une population vulnérable face à la COVID-19. De plus, le taux de vaccination de cette population est très bas.

Il y a beaucoup de personnes qui [souffrent de] problèmes de santé mentale ou [de dépendance], explique Marc Belliveau.

Les effets personnels de personnes sans-abri sont déposées près d'un édifice condamné et barricadé. On voit un passant qui marche devant la bâtisse.

Un édifice abandonné près duquel dorment des personnes sans-abri, le 30 avril 2021 à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

D’autres ne veulent tout simplement pas suivre les directives gouvernementales pour des raisons personnelles.

Marc Belliveau conclut que l’établissement travaille avec le gouvernement provincial pour mettre en place une séance de vaccination pour les résidents du refuge qui le désirent.

Parallèlement, dans une note envoyée à ses employés lundi, le gouvernement provincial a invité les fonctionnaires à venir prêter main-forte au refuge.

Avec des informations de l’émission de radio La matinale

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !