•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université Simon Fraser vise l’embauche de 15 professeurs noirs

Campus de l'Université Simon Fraser (SFU), en Colombie-Britannique.

La motion n’offre toutefois pas d’échéancier sur l’embauche de professeurs noirs.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Dans le but de favoriser l’inclusion, le Sénat de l’Université Simon Fraser (SFU) a adopté une motion en faveur de l’embauche de 15 professeurs noirs dans des postes menant à des permanences.

Sans donner le nombre exact de membres du personnel enseignant noirs, la présidente de la SFU, Joy Johnson, reconnaît qu’il demeure faible.

Selon les données de 2021 accessibles sur son site, la SFU compte 692 professeurs titulaires et associés, 157 professeurs adjoints et chargés de cours et plus de 37 000 étudiants.

La motion inclut la reconnaissance du Mois de l’histoire des Noirs, en février, ainsi que celle des programmes et des mesures financières pour soutenir les membres du personnel noirs. Elle n’offre toutefois pas d’échéancier sur l’embauche de professeurs noirs.

Certains membres du personnel et étudiants noirs ne se sentent pas inclus comme ils le devraient, déplore Joy Johnson.

La motion reçoit l’appui unanime du comité exécutif de la société étudiante de la SFU. Son président, Gabe Liosis, en est à sa 3e année d’études et affirme n’avoir jamais eu de professeur noir.

Depuis toujours, les personnes noires ont été marginalisées dans ces postes, dit-il.

Le vote, qui s’est tenu lundi soir, est, selon lui, une étape simple et tangible contre le racisme systémique et d'autres obstacles qui empêchent l’Université d’être pleinement inclusive.

Une motion semblable a été votée à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) en février dernier.

Avec les informations de Janella Hamilton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !