•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calgary, port d’entrée qui pourrait accueillir 5000 réfugiés afghans

Le Canada a promis d'accueillir 20 000 ressortissants afghans vulnérables.

Enfant afghane et son père à l'aéroport.

Des réfugiés afghans qui ont contribué à la mission canadienne par le passé attendent de monter dans des autobus à Mississauga après être arrivés au Canada à l'aéroport international Pearson de Toronto le mois dernier.

Photo : Reuters / Rachel Allen / Caméra de combat des Forces canadiennes

Radio-Canada

Calgary, choisie comme port d’entrée pour les réfugiés afghans, pourrait accueillir 5000 personnes qui arriveront au Canada, notamment depuis les États-Unis, au cours des 15 prochaines semaines. Ces personnes seront relogées dans des communautés partout au pays, selon Fariborz Birjandian, président-directeur général de la Société catholique d'immigration de Calgary.

Nous avons fait des préparatifs pour qu’ils viennent à Calgary, restent en quarantaine, passent par toutes les formalités administratives concernant la santé, les services d'immigration, la COVID-19, indique Fariborz Birjandian.

[Ensuite] ils sont envoyés dans 35 communautés à travers le pays, ajoute-t-il.

Pourquoi Calgary a-t-elle été choisie? 

Selon Fariborz Birjandian, Calgary a été choisie comme un des points d'entrée en raison de sa disposition à accueillir, sa disponibilité, son expertise et son espace de vie.

Il explique que des milliers de réfugiés syriens se sont installés à Calgary et dans ses environs il y a environ trois ans et que cela a nécessité des partenariats solides avec les communautés, les commissions scolaires et la Ville. Ce développement de réseaux et cette expérience expliquent en grande partie la décision de faire de la ville un port d'entrée.

Des membres de la communauté afghane et 75 anciens combattants feront partie des bénévoles qui participeront au processus, indique Fariborz Birjandian. 

À leur arrivée, les Afghans seront logés pour une quarantaine de deux semaines. Ils seront encouragés à rester actifs et recevront des soins de santé et de l'aide pour les formalités d'immigration.

Ces personnes arrivent avec pratiquement rien , affirme Fariborz Birjandian. C’est très complexe.

Fariborz Birjandian.

Fariborz Birjandian est le président-directeur général de la Calgary Catholic Immigration Society.

Photo : Radio-Canada / Rachel Levy-McLaughlin

Des réfugiés s’installeront à Calgary

Certains réfugiés afghans arrivent également à Calgary pour s'y installer, et 60 sont déjà arrivés, précise Fariborz Birjandian.

Ces derniers font partie des 3700 premières personnes qui ont été évacuées directement de Kaboul vers Toronto.

Selon Fariborz Birjandian, Calgary s’attend à en recevoir 40 de plus mardi.

Ils ont été chanceux de se rendre à l’aéroport de Kaboul, de monter dans l’avion et de venir, raconte Fariborz Birjandian. Ils ont laissé beaucoup d’êtres chers derrière eux.

Il estime que la Ville a d'assez bonnes ressources humaines disponibles et de bonnes installations rendant l’environnement très accueillant pour ces personnes .

20 000 réfugiés à travers le Canada

Des milliers de personnes ont fui l'Afghanistan, après le retrait des troupes américaines en août et le retour des talibans au pouvoir. Des milliers d'autres y sont toujours bloquées.

Le 13 août, le Canada a annoncé qu'il accueillerait 20 000 ressortissants afghans vulnérables.

Selon le dernier bilan du gouvernement canadien, le 8 septembre, 11 800 demandes ont été reçues, et 7700 ont été approuvées.

Les données indiquent que 800 personnes sont maintenant dans leurs collectivités d'accueil après leur quarantaine.

Avec les informations de Hannah Kost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !