•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Verdict attendu aujourd’hui au procès de Linda O’Leary

Kevin O'Leary et Linda O'Leary posant l'un à côté de l'autre.

Kevin O'Leary en compagnie de son épouse, Linda O'Leary

Photo : Reuters / Danny Moloshok

Radio-Canada

L'épouse de l'homme d'affaires et ex-candidat à la chefferie des conservateurs Kevin O'Leary doit savoir mardi si elle est reconnue coupable ou non en lien avec un accident de bateau mortel.

Linda O'Leary est accusée de conduite imprudente en vertu de la Loi fédérale sur la marine marchande.

La collision entre deux embarcations survenue en août 2019 sur le lac Joseph au nord de Toronto a fait deux morts et trois blessés.

Gary Poltash, un homme de 64 ans de Floride, est mort sur les lieux de l'accident, alors que Suzana Brito, une femme de 48 ans d'Uxbridge en Ontario, est décédée quelques jours plus tard à l'hôpital.

La vitesse, la visibilité et la consommation d'alcool sont au centre du procès.

Mme O'Leary a plaidé non coupable, affirmant que les feux de navigation de l'autre embarcation étaient éteints ce soir-là. Le bateau était ainsi invisible, dit son avocat Brian Greenspan, qui reproche au conducteur de l'autre bateau et de ses passagers d'avoir fait fi des règles de sécurité pour avoir le plus de noirceur possible afin d'admirer le ciel étoilé.

D'autres témoins, y compris le conducteur de l'autre embarcation qui fait lui aussi face à des accusations, soutiennent au contraire que certaines des lumières du bateau étaient allumées. Ils disent aussi que Mme O'Leary conduisait vite, ce que rejette la défense.

Par ailleurs, une policière a témoigné au procès que Mme O'Leary avait bu, selon un alcootest passé après l'accident. L'accusée soutient toutefois qu'elle n'a consommé qu'une seule boisson alcoolisée, et ce, après l'accident, pas avant, pour tenter de se calmer.

Avec des renseignements fournis par Jean-Philippe Nadeau

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.