•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suspension des activités parascolaires : « grande déception » chez des élèves

Le portrait d'une femme et de ses deux fils.

Laura McIninch et ses deux fils.

Photo : offerte par Laura McIninch

Radio-Canada

La suspension des activités parascolaires ordonnée par la santé publique de Toronto est une source de déception chez parents et élèves.

Les activités – y compris les sports et les clubs – sont suspendues pour le mois de septembre.

Laura McIninch, qui a deux fils âgés de huit et onze ans, trouve que cette décision affecte de manière disproportionnée les enfants dont le seul accès à de telles activités est à l'école.

Pour mes garçons, cela signifiera certainement une certaine déception, a déclaré Mme McIninch à CBC Toronto.

C'est difficile d'expliquer à mon fils de 6e année pourquoi il est en sécurité dans une classe de 27 élèves, ce qui, à Toronto, est considéré comme assez petit, mais apparemment pas en sécurité lorsqu’il joue un match de soccer à l'extérieur, a-t-elle ajouté.

Ces activités sont suspendues depuis si longtemps et ils ont tellement envie de sortir et d'être à nouveau actifs pour leur santé physique et leur santé mentale. C'est juste une très grande déception pour beaucoup d’élèves.

Je préférerais que la santé publique travaille avec les conseils scolaires pour leur fournir les outils et les informations nécessaires au bon déroulement de ces programmes plutôt que [de les annuler], a-t-elle déclaré.

Important pour la santé mentale

À la suite de l'annonce de la semaine dernière, MarkusI de Domenico, conseiller scolaire du Conseil scolaire catholique du district de Toronto (TCDSB) pour le quartier 2, Etobicoke Centre, a présenté un amendement demandant au Conseil de contacter le Bureau de santé publique de Toronto pour lui faire savoir à quel point les activités parascolaires sont importantes pour la santé mentale, émotionnelle et physique des élèves.

Je suis un partisan du Bureau de santé publique, mais je pense que nous devons adopter une approche holistique de cette question et de la façon dont elle affecte la communauté éducative, a écrit M. de Domenico dans un courriel à CBC News.

La motion a été adoptée à 9 voix contre 0.

Les parents, les élèves et les éducateurs veulent que les activités parascolaires et sportives reprennent le plus tôt possible et en toute sécurité, a déclaré M. de Domenico.

Dans une déclaration à CBC News lundi, le Bureau de santé publique a dit comprendre la valeur et les avantages de l'apprentissage en personne pour les enfants et leurs familles, et espère préserver l'environnement d'apprentissage à l'école avec le moins d'interruptions possible.

La Dre Vinita Dubey, du Bureau de santé publique, a déclaré que, compte tenu de la situation locale actuelle, le Bureau recommandait une réintroduction progressive des activités parascolaires.

Une fois que les pratiques de prévention et de contrôle des infections deviennent routinières et que les cohortes sont plus établies, la réintroduction progressive des activités parascolaires peut se faire de la manière la plus sûre possible, y compris en enregistrant la présence de la cohorte, a écrit la Dre Dubey dans un courriel.

La Dre Dubey a déclaré que le bureau de santé continuerait à surveiller de près les indicateurs COVID-19 locaux et à mettre à jour ses directives si nécessaire.

De plus, la cheffe du NPD de l'Ontario, Andrea Horwath, a déclaré qu'elle était consciente que les enfants, les parents et les familles sont déçus par cette décision.

Andrea Horwath en conférence de presse.

Andrea Howath est la cheffe du NPD de l'Ontario. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Je suis de tout cœur avec ces jeunes qui veulent retourner à leurs sports organisés, qui veulent recommencer à s'amuser, a déclaré Mme Horwath lundi.

De son côté, Charles Pascal, professeur d'éducation à l'Institut d'études pédagogiques de l'Ontario et ancien sous-ministre de l'Éducation, a affirmé à CBC News qu'on ne saurait trop insister sur l'importance des activités parascolaires : C'est une occasion de développer son caractère, sa confiance en soi et une façon saine d'avancer dans sa vie.

Les activités parascolaires sont essentiellement dirigées par des éducateurs et d'autres travailleurs de l'éducation qui, en plus de ce qu'ils font en classe, donnent leur temps passionné et dévoué aux activités parascolaires pour soutenir les enfants qui leur tiennent à cœur.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !