•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’état d’urgence en raison des feux de forêt est levé par la C.-B.

Des panaches de fumée s'élancent du feu de forêt de White Rock Lake observé depuis un avion le 12 août, 2021.

Au plus fort de la saison des feux de forêt cet été, plus de 3600 personnes participaient à la lutte contre les incendies en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Le gouvernement de la Colombie-Britannique lève l’état d’urgence provincial déclaré le 20 juillet en raison de la menace posée par les incendies de forêt.

Le temps frais, les précipitations et le travail acharné des pompiers justifient cette décision, selon la province.

Si l’état d’urgence provincial n’est plus requis, la saison des feux n’est cependant pas terminée, indique un communiqué du ministère de la Sécurité publique. Il est vital que le public reste prêt et suive les directives des autorités locales.

L’état d’urgence permet au gouvernement provincial de coordonner plus efficacement la lutte contre les incendies et lui donne des pouvoirs accrus, notamment pour fournir de l’hébergement aux personnes évacuées.

La mesure, prolongée à trois reprises, expire mardi.

Toujours plus de 200 incendies actifs

En date du 13 septembre, il y avait toujours 205 feux de forêt considérés actifs en Colombie-Britannique, ainsi que plus de 200 propriétés sous ordre d’évacuation.

Selon le gouvernement, 8680 kilomètres carrés de forêts et de broussailles sont partis en fumée jusqu’à maintenant en 2021.

En tout, 32 000 personnes ont été forcées de quitter leur maison à un moment donné dans l’été, incluant des résidents qui ont tout perdu dans les flammes, notamment dans l'incendie qui a ravagé le village de Lytton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !