•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre d’Océane Boyer : des larmes dès le début de l’enquête préliminaire

Une photo encadrée d'Océane Boyer est posée sur le banc passager d'une voiture.

François Sénécal est accusé du meurtre prémédité d'Océane Boyer, 13 ans.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

François Sénécal, un ami de la famille de la victime, aurait drogué et tué l’adolescente, avant d’abandonner son corps en bordure d’une route à Brownsburg-Chatham.

Fébrile et très émotive, l’ex-conjointe de François Sénécal a été la première à témoigner lors de l’enquête préliminaire de l’homme accusé du meurtre au premier degré de la jeune Océane Boyer, au palais de justice de Saint-Jérôme, lundi.

L’adolescente de 13 ans avait été trouvée sans vie en bordure d’une route à Brownsburg-Chatham, le 26 février 2020. Elle est morte d’un coup à la tête porté avec un objet contondant.

Petite et menue, Marie-Anne Latreille s’est essuyé les yeux à plusieurs reprises alors qu’elle abordait les circonstances entourant le drame du 26 février 2020. Son ex-conjoint de 53 ans, menotté dans le box des accusés, ne la quittait pas des yeux en retenant ses larmes.

Le contenu des témoignages de l’enquête préliminaire est frappé d’une ordonnance de non-publication, comme c’est habituellement le cas. Cette étape prépare au procès et permet aux parties d’approfondir la preuve.

Au cœur de cette affaire se trouvent deux familles anéanties. François Sénécal était un proche ami des parents d’Océane Boyer, qu’il avait vue grandir.

Au début de l’audience, l’accusé a échangé des regards avec son fils et sa fille, venus le soutenir. Ils ont toutefois dû quitter la salle rapidement, tout comme les proches de la victime, puisqu’ils pourraient être appelés à témoigner au procès.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Steve Baribeau, a annoncé son intention de faire entendre une dizaine de témoins dans cette enquête préliminaire de courte duréela citation à procès n’est pas contestée.

Cela signifie que l’accusé reconnaît qu’à première vue, il y a suffisamment de preuves pour qu’il soit cité à procès. Par contre, il maintient son intention de se défendre devant jury et plaide non coupable de l’accusation.

Le second témoin appelé à la barre était Normand Sénécal, le frère aîné de l’accusé.

L’avocat de François Sénécal, Me Martin Latour, peut contre-interroger chaque témoin.

Le matin de sa mort, Océane Boyer a quitté sa résidence de Lachute dans les Laurentides pour aller à l’école, mais elle ne s’y est jamais rendue.

Elle aurait croisé la route d’un homme qu’elle connaissait bien, François Sénécal, qui l’aurait emmenée chez lui, droguée, frappée à la tête, avant d’aller déposer son corps sans vie en bordure d’une route. Par la suite, il se serait rendu dans un lave-auto pour tenter d’effacer les traces de son crime.

La suite de l’enquête préliminaire est prévue pour mercredi devant la juge Sophie Lavergne de la Cour du Québec.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.