•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des manifestations devant les hôpitaux albertains exacerbent les divisions

Une personne âgée tient dans la main une pancarte contre le passeport vaccinal.

Une personne âgée tient dans la main une pancarte contre le passeport vaccinal.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Des manifestations contre la vaccination obligatoire se sont tenues dans tout le pays lundi. En Alberta, des personnes se sont rassemblées devant les hôpitaux Royal Alexandra à Edmonton et Foothills à Calgary, malgré l’appel du gouvernement albertain à ne pas s’y rendre au risque de déranger le travail de ces établissements.

C'est entourée d'une présence policière renforcée qu'une cinquantaine de personnes a manifesté devant l'hôpital Foothills, à Calgary. Toutes s'opposaient aux mesures gouvernementales de lutte contre la pandémie, notamment à la vaccination obligatoire des employés de Services Santé Alberta.

Eric Urquhart participe à ces rassemblements depuis novembre. J'ai peur d'être forcé à prendre un vaccin qui pourrait me tuer. Je ne suis pas d'accord avec ces gouvernements qui nous disent quoi penser et quoi faire, explique-t-il.

Eric Urquhart devant l'hôpital Foothills à Calgary.

Eric Urquhart est contre la vaccination obligatoire.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Opposition entre deux groupes

Un groupe de huit individus cagoulés et habillés en noir a perturbé le rassemblement en jouant de la musique électronique et métal à fort volume, créant des tensions entre participants.

Nous soutenons Services de santé Alberta, pouvait-on lire sur leur pancarte. Un des leurs explique anonymement leur démarche.

Nous sommes là pour déranger leur manifestation qui ne devrait pas avoir lieu devant un hôpital, explique le jeune homme. 

Des individus habillés tout de noir portant une pancarte et jouant de la musique devant l'hôpital Foothills à Calgary.

Un groupe est venu déranger la manifestation contre la vaccination.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

L’un de ses acolytes masqués porte une casquette sur laquelle on peut lire ANTIFA, représentant officiel, une référence au mouvement politique antiraciste et antifasciste.

Joy, une manifestante qui n’a pas voulu donner son nom de famille à Radio-Canada qu’elle estime ne pas être un média de confiance, déplore la venue de cet autre groupe. 

Ils ne font pas partie des nôtres. Ils essaient de présenter une image déformée de notre action qui se veut pacifiste. Nous soutenons les premiers répondants. Personne ne doit être forcé à se faire vacciner, estime-t-elle.

Debbie Charlet, employée pour Services de Santé Alberta travaillant au 10e étage de l’hôpital Foothills, a tenté de discuter avec un des membres du groupe venu déstabiliser la manifestation anti-vaccination.

C’est irrespectueux, pense-t-elle. Des patients malades sont dans cet hôpital. Nous essayons de faire notre travail, mais cette musique est trop forte et rend notre travail très compliqué.

Des policiers avec des appareils photo surveillent une manifestation à Calgary.

Des policiers étaient présents sur les toits et autour de l'entrée de l'hôpital pour éviter les débordements.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Pas devant les hôpitaux, demande le gouvernement

Plus tôt dans la matinée, des membres du gouvernement albertain ont dénoncé ces actions devant les hôpitaux. 

Le premier ministre Jason Kenney a, lui, réagi : Les Canadiens ont le droit de manifester dans le calme, mais il y a des limites à ce droit. Ces manifestations ne doivent pas déranger les activités des hôpitaux, notamment les déplacements des ambulances ou le travail des travailleurs de la santé.

Devant l’hôpital Royal Alexandra, à Edmonton, près de 70 personnes anti-vaccination ou anti-masques ont fait face à une trentaine d’autres en faveur de ces mesures, mais cette fois-ci dans le calme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !