•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bois pourrait avoir atteint son prix le plus bas depuis plusieurs mois

Du bois dans une cour de quincaillerie.

Le bois est actuellement à son plus bas depuis le début de la pandémie. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Après avoir atteint des sommets plus tôt cet été, le prix du bois a significativement diminué au cours des dernières semaines. Alors que les consommateurs profitent de cette tendance à la baisse, d’autres en subissent les contrecoups.

Selon Ressources naturelles Canada, le prix hebdomadaire des panneaux de bois a progressivement diminué depuis le mois de juillet en Amérique du Nord.

Un graphique où les courbes montent toutes jusqu'au moins de juillet pour atteindre un sommet puis redescendre.

Le prix hebdomadaire des panneaux de bois en Amérique du Nord a progressivement diminué depuis le mois d'août, selon les données de Ressources naturelles Canada.

Photo : Ressources naturelles Canada, capture d'écran

Les propriétaires de quincaillerie et les entrepreneurs prévoient que les consommateurs vont profiter de la baisse du prix du bois.

Le retour à la normale va sûrement motiver l’économie à un retour au chantier, pense Marco Desrochers, président chez René et Marco Desrochers construction Inc. à Val-d’Or. On avait décidé d’attendre un petit peu pour un bloc à appartements. On trouvait que le prix des matériaux était trop haut. La construction pour des roulottes de chantier aussi. Le bois était rendu trop dispendieux. Ce sont des projets que l’on avait mis de côté que l'on va pouvoir planifier dans la prochaine année.

Même constat du côté de Martin Drolet, propriétaire de BMR J. Drolet et fils.

Les prix étaient tellement hauts, je pense que les gens ont arrêté d’acheter. Automatiquement, on a vendu moins. Les moulins n’ont comme pas eu le choix de revenir à des prix plus normaux pour répondre aux besoins, croit-il. Les ventes ont quand même été très bonnes au printemps, mais là, en août, les prix étaient tellement hauts que les ventes ont commencé à diminuer.

Toutefois, cette baisse du prix ne représente pas un avantage pour tout le monde. Certains détaillants ont acheté le bois à plein prix afin de ne pas épuiser leurs stocks cet été, comme le Home Hardware de La Sarre.

Au moment où la baisse arrive, il faut suivre le marché. On doit quand même, malheureusement, sacrifier nos marges [de profit]. Certains produits se vendent à perte actuellement, principalement au niveau du deux par quatre et un petit peu dans le contreplaqué, indique la directrice Nancy Lampron.

Du côté des producteurs de bois, on devra revoir le prix du bois à la baisse lors du prochain trimestre, au début du mois d’octobre.

Le directeur général au Syndicat des producteurs de bois en Abitibi-Témiscamingue, Stéphane Paul, estime que, pour le bois de sciage (sapin, épinette, pin gris, mélèze, notamment), on voit des baisses de prix de près de 20 %.

Du bois dans l'entrepôt d'une quincaillerie.

Du bois dans l'entrepôt d'une quincaillerie (archives)

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Il y a des propriétaires qui ont goûté à d’excellents prix durant l’été. Peut-être qu’ils vont décider d’attendre de voir comment les prix vont s'ajuster dans le futur pour voir s’ils vont désirer récolter ou non, dit-il.

Tant chez les commerçants que les entrepreneurs et les producteurs, on prévoit que, dans les prochaines semaines, le prix du bois remontera un peu, pour se stabiliser à un niveau un peu plus élevé qu’avant la pandémie.

Là, même avec la grosse baisse que l’on a connue, les prix sont quand même un peu plus hauts que les dernières années. Donc, les producteurs devraient continuer à récolter encore passablement, conclut Stéphane Paul.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !