•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des retraités pour contrer la pénurie de main-d’oeuvre

Un homme d'une soixantaine d'année pose dans les allées d'un entrepôt, un casque sur la tête et une tablette dans les mains.

Un aîné au travail

Photo : iStock

Si le recours à des travailleurs immigrants représente une solution pouvant permettre d’atténuer la pénurie de main-d’œuvre dont souffre le Québec, le fait d’inciter les personnes de 55 ans et plus à demeurer au travail, ou à y retourner, est aussi une option.

La fondatrice de la plateforme web emploiretraite.ca, Julie Dufresne, croit que les retraités sont nombreux à vouloir reprendre du service en raison du contexte actuel.

Les voyages, la Floride, certaines activités et rêves sont tombés à l’eau en raison de la COVID. Les gens commencent à se remettre en question. Ils ont le goût de se rendre utiles et de socialiser. Le télétravail fait aussi des heureux dans ce groupe de candidats retraités , a fait remarquer Julie Dufresne, au cours d’une entrevue accordée au Téléjournal Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Julie Dufresne estime que la formation et l’automatisation d’entreprises sont également des avenues, même si elles n’offrent pas de résultats immédiats.

La fondatrice de la plateforme emploiretraite.ca estime par ailleurs que les gouvernements ont tout intérêt à mettre en place des crédits d’impôt pour inciter les retraités à revenir sur le marché du travail.

À partir d’une entrevue de Mélanie Patry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !