•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Augmentation de 30 % du nombre de patients orphelins au Bas-Saint-Laurent

Des gens sortent de l'hôpital de Rimouski.

Le plus grand nombre de patients orphelins est recensé dans la MRC Rimouski-Neigette.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

Dans la dernière année, le nombre de patients dits orphelins, soit les personnes qui sont sur la liste d’attente pour avoir un médecin de famille, a augmenté de 30 % au Bas-Saint-Laurent. Toutefois, le temps d'attente pour qu'un patient ait un médecin de famille a diminué.

En 2020, 11 330 personnes étaient inscrites au Guichet d'accès à un médecin de famille; cette année, près de 14 800 figurent sur la liste.

La MRC de Rimouski-Neigette se trouve en tête pour le plus grand nombre de patients orphelins, ce qui représente un peu plus du tiers des besoins, soit 5994. Elle est suivie des MRC de La Matanie, de Rivière-du-Loup et de la Mitis.

Tableau démontrant que le nombre de patients orphelins est passé de 12 948 en 2019 à 14 789 en 2021.

Le nombre de patients orphelins a augmenté, mais le temps d'attente a diminué.

Photo : Radio-Canada

Selon le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, il manque une quarantaine de médecins dans la région pour répondre aux besoins. Cette augmentation s’explique, entre autres, par des départs à la retraite ou des départs de médecins vers d’autres régions.

Un homme porte un masque de protection et se dirige vers une ambulance.

Un homme porte un masque.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Toutefois, selon une cible fixée par le ministère de la Santé, l'organisme ne pourra recruter que 12 nouveaux médecins et certains d'entre eux ne seront pas en fonction avant juillet 2022.

S'il y a plus de retraites que 12 médecins, on va être en déficit, indique le docteur Éric Lavoie, chef du département régional de médecine générale du Bas-Saint-Laurent. On espère que le Ministère va nous permettre de recruter un nombre suffisant de médecins pour ne pas avoir trop de patients qui vont devenir orphelins.

Éric Lavoie est dans un bureau.

Dr Éric Lavoie, chef du département régional de médecine générale du Bas-Saint-Laurent

Photo : Radio-Canada

Ce nombre fluctue constamment. Je considère qu’on fait un bon travail. Une photo de la situation [à un moment précis], c'est bien, mais il faut voir l’ensemble du travail.

Une citation de :Dr Éric Lavoie, chef du département régional de médecine générale du Bas-Saint-Laurent

Encore plus d'un an d'attente malgré les améliorations

Le temps d'attente moyen pour avoir accès à un médecin a toutefois diminué. Il est de 393 jours contrairement à 414 l'année dernière.

Le CISSS refuse de révéler le temps d'attente le plus long, mais certains patients affirment patienter depuis maintenant 4 ans pour avoir un médecin de famille.

Pour le député de Rimouski, Harold Lebel, le pavillon de médecine et les infrastructures modernes qu’il amènera dans la région dans les prochaines années vont aider grandement à atténuer le problème.

C'est pour ça que c'était si important, considère-t-il. On va former des médecins ici, on parle d'une cinquantaine à terme. On a plus de chances qu'ils demeurent ici.

Un croquis de l'hôpital avec le nouveau pavillon en ajout.

Maquette du futur pavillon d'enseignement de la médecine.

Photo : Gracieuseté : CISSS de la Gaspésie

Augmentation du nombre d'inscriptions en médecine

Le cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, indique par courriel que les besoins exprimés par l'ensemble des régions dépassent le nombre de médecins de famille qui commencent leur pratique.

Selon le Ministère, le nombre de nouvelles inscriptions en médecine est passé de 830 en 2019-2020 à 901 en 2020-2021. Il atteindra 915 l’année suivante, et avec la création de 54 nouveaux postes, le chiffre atteindra 969 en 2022-2023.

L'hôpital de Trois-Pistoles.

L'hôpital de Trois-Pistoles

Photo : Radio-Canada

Toutefois, la prise en charge de patients par les médecins ne réside pas uniquement dans le nombre, mais dans la productivité des médecins, peut-on lire dans la communication du cabinet du ministre.

À notre arrivée au gouvernement, les postes créés sont passés au-delà des 500 postes par année, alors que sous le Parti libéral ça oscillait autour des 400, ajoute l’attachée de presse du ministre, Marjaurie Côté-Boileau. Maintenant, il y a encore beaucoup de travail à faire, et nous en sommes conscients. Nous continuons le travail pour augmenter le nombre de médecins de famille.

Certains mécanismes pour compenser

Le CISSS indique par ailleurs que différents services sont mis en place pour accommoder les patients orphelins qui ont des besoins plus urgents.

On a différents mécanismes en place pour compenser, mentionne le docteur Lavoie. Par exemple, si un patient est connu par un spécialiste, il va s'impliquer. Il y a aussi des médecins qui repoussent leur retraite pour ne pas laisser leurs patients sans médecin.

Un projet-pilote est aussi en cours de validation.

D'après le reportage de Sophie Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !