•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de semaine éprouvante pour des infirmières de l’Hôtel-Dieu de Lévis

L'infirmière se trouve devant l'entrée principale du centre hospitalier.

Marie-Andrée Poirier est infirmière à l'unité mère-enfant de l'Hôtel-Dieu de Lévis.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Des travailleurs de la santé dénoncent le manque de personnel à l'hôpital de l'Hôtel-Dieu de Lévis. Cette fin de semaine encore, une vingtaine d'infirmières ont dû faire des heures supplémentaires. L'administration du CISSS tente par tous les moyens de stabiliser la situation.

En fin de semaine, les filles ont vécu une situation plutôt critique [...] on a eu 20 [quarts de travail] supplémentaires en moins de 24 heures, explique Marie-Andrée Poirier, infirmière à Hôtel-Dieu de Lévis en obstétrique.

L'infirmière déplore le manque de personnel qui contraint ses collègues et elle à multiplier les heures supplémentaires.

Il y avait seulement quatre filles qui sont rentrées au travail le samedi matin. L’équipe de nuit était restée, l’équipe de soir était restée pratiquement au grand complet, poursuit-elle.

Mme Poirier croit aussi que la direction de l'hôpital devrait embaucher davantage d'infirmières dans leur unité.

La direction dit qu’ils vont regarder les déclenchements, qu’ils vont regarder les césariennes, mais ne disent jamais de mettre plus d'infirmières sur le plancher pour que le ratio soit acceptable, soutient-elle.

Plus de personnel soignant

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches n'envisage pas de rupture de service pour le moment. La direction de l'hôpital dit tout de même être en contact avec d'autres établissements du réseau.

Il y a des possibilités qu'on puisse transférer parfois des patients ou demander à des patients d'aller à d'autres centres hospitaliers. Ça, ce sont des choses qui se sont déjà faites, explique Denis Lafontaine, directeur adjoint du programme jeunesse au CISSS.

Il ajoute que les problèmes de l'unité mère-enfant sont dus en grande partie aux 200 naissances du dernier mois, un nombre particulièrement élevé par rapport à une moyenne de 155.

Ce n'est pas le boom présentement, croit au contraire Mme Poirier.

Vous comprenez que quand ça [...] accouche, ça accouche maintenant, donc à un moment donné, il va falloir qu’ils nous donnent des infirmières de plus.

Une citation de :Marie-Andrée Poirier, infirmière à Hôtel-Dieu de Lévis en obstétrique

Les soins sont donnés sécuritairement, mais on tourne les coins ronds. [...] On ne peut pas promouvoir la santé comme on voudrait le faire, déplore-t-elle.

Deux nouvelles infirmières arriveront en renfort cette semaine, indique M. Lafontaine.

Outre ces deux embauches, le CISSS dit qu'il tente de trouver des solutions pour éviter les heures supplémentaires, en mettant par exemple à la disposition des parents des tablettes électroniques. Une fois que la mère a accouché, l'enseignement des soins à prodiguer à nouveau-né se fait avec la tablette et l'infirmière répond aux questions par la suite, précise le directeur.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !