•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cineplex entreprend une bataille judiciaire contre Cineworld

L'enseigne de Cineplex à l'extérieur d'un édifice.

L'entreprise canadienne Cineplex possède 165 salles de cinéma au Canada.

Photo : La Presse canadienne / Aaron Vincent Elkaim

La Presse canadienne

Deux titans du secteur du cinéma se rendent lundi devant un tribunal de Toronto dans ce qui pourrait bien devenir un cas d'école de plusieurs milliards de dollars pour un litige en période de pandémie.

La chaîne de salles de cinéma canadienne Cineplex, établie à Toronto, cherche à récupérer 2,18 milliards de dollars en dommages et intérêts auprès de Cineworld Group après que ce géant britannique a renoncé à l'acquérir.

En juin 2020, au milieu de mesures de confinements strictes, Cineworld a tourné le dos à l'accord de prise de contrôle signé en décembre 2019, alléguant des effets négatifs importants et des ruptures de contrat de Cineplex.

Pour sa part, Cineplex a estimé que la décision de Cineworld de mettre fin à l'accord n'était rien de plus qu'un cas de remords d'acheteur, et la déclaration de la société annonce qu'elle soutiendra que Cineplex a rempli toutes ses obligations.

La bataille juridique s'orientera autour du fait que Cineworld a fait valoir qu'elle avait le droit de résilier l'accord sans contrepartie parce que Cineplex s'est éloignée de son cours normal, en reportant le paiement de ses comptes créditeurs d'au moins 60 jours, en réduisant ses dépenses au strict minimum et en arrêtant de payer ses propriétaires, ses studios de cinéma, ses distributeurs de films et ses fournisseurs au début de la pandémie.

L'affaire, qui est entendue par la Cour supérieure de justice de l'Ontario, ne changera rien à la décision de Cineworld d'annuler l'accord avec Cineplex, mais les spécialistes juridiques et du divertissement affirment que cela offrira une fenêtre sur l'avenir du cinéma canadien et pourrait convaincre d'autres entreprises de lancer des poursuites.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !