•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les candidats de Brome-Missisquoi vus d’un autre œil

Radio-Canada Estrie a demandé aux candidats des principales circonscriptions estriennes de répondre à un court questionnaire permettant aux électeurs de mieux les connaître.

Les candidats aux élections fédérales dans la circonscription de Brome-Missisquoi.

Les candidats aux élections fédérales dans la circonscription de Brome-Missisquoi

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les candidats dévoilent leurs inspirations politiques, mais aussi leur série télé favorite et leur plaisir coupable.

Vincent Duhamel, candidat du Parti conservateur du Canada

Le candidat du Parti conservateur du Canada dans Brome-Missisquoi, Vincent Duhamel

Le candidat du Parti conservateur du Canada dans Brome-Missisquoi, Vincent Duhamel

Photo : Avec la permission de Vincent Duhamel

  1. Votre âge? 57 ans.
  2. Votre lieu de naissance? Val d'Or.
  3. Pourquoi avez-vous choisi la politique fédérale? À cause de mon expérience en gestion de crise à l’international. En constatant l’inaction du gouvernement actuel en période de crise, ayant moi-même traversé deux crises humanitaires et une crise financière, je me suis dit que mon expertise servirait à aider un gouvernement conservateur à relancer l’économie du pays.
  4. Quel rôle a joué la pandémie de la COVID-19 dans votre vie? Cela nous a permis, ma femme et moi, de nous retrouver en famille avec nos trois enfants, qui ne sont habituellement pas souvent à la maison.
  5. Êtes-vous vacciné contre la COVID-19? Oui.
  6. Quel type de voiture conduisez-vous? Qu'utilisez-vous principalement pour vous déplacer? Une Honda CRV, et pour les courtes distances, le vélo.
  7. Avant de vous présenter, quel était votre emploi? Président et chef de l’exploitation mondial de Fiera Capital.
  8. Avez-vous des enfants? Si oui, quel âge ont-ils? Trois enfants de 26, 25, et 21 ans.
  9. Quels médias consommez-vous? The Globe and Mail, La Presse, Financial Times, Washington Post, Les affaires
  10. Vous avez des comptes sur quels réseaux sociaux? Mon compte Facebook personnel, c'est moi-même, ainsi que LinkedIn. Ma page politique et Twitter, c'est la personne désignée aux réseaux sociaux dans mon équipe de campagne.
  11. Quelle est votre expérience politique? J’ai déjà dû transiger avec des gouvernements dans le cadre de la crise financière asiatique, mais n’ai pas d’expérience à titre d’élu. Je me suis toutefois déjà impliqué dans une campagne électorale en faisant du porte-à-porte pour la candidate Maureen McTeer.
  12. Quelle est votre plus récente activité de bénévolat? J’ai participé à la campagne de financement de l’Université McGill. Malheureusement, nous n’avons pas pu le faire l’année dernière à cause de la pandémie, mais habituellement, chaque année, ma famille et moi allons servir les repas le jour de Noël à la mission Old Brewery.
  13. Quel est votre meilleur coup de la dernière année? Me lancer en politique.
  14. De quoi êtes-vous le plus fier dans votre vie? Mes enfants et le fait que ma femme m’endure depuis 37 ans!
  15. Quel politicien, qui n’est plus en fonction, est un modèle pour vous? Dites-nous pourquoi. Brian Mulroney pour son côté visionnaire en ratifiant l’accord de libre-échange avec les États-Unis. Il a aussi été précurseur en matière d’environnement en s’attaquant aux pluies acides.
  16. Au cours de la dernière année, avez-vous fait un don à un organisme de bienfaisance? Si oui, lequel? Villa Pierrot à Magog, qui est un organisme dédié aux jeunes femmes monoparentales.
  17. Quelle chanson écoutez-vous en boucle en ce moment? Quelle est votre série télé préférée? Balade à Toronto de Jean Leloup et Queens Gambit.
  18. Quel est votre plaisir coupable? Les chips Cheetos.
  19. Votre destination vacances de prédilection? Whistler.

Pascale Saint-Onge, candidate du Parti libéral du Canada

La candidate du Parti libéral dans Brome-Missisquoi, Pascale Saint-Onge

La candidate du Parti libéral dans Brome-Missisquoi, Pascale Saint-Onge

Photo : Avec la permission de Pascale Saint-Onge

  1. Votre âge? 44 ans.
  2. Votre lieu de naissance? Montréal.
  3. Pourquoi avez-vous choisi la politique fédérale? ’ai toujours été très engagée. À titre d’ancienne secrétaire générale et ensuite présidente de la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC-CSN, regroupant près de 6000 membres) j’ai travaillé pendant une dizaine d’années avec l’ensemble des paliers gouvernementaux. J’ai eu l’occasion de contribuer à l’élaboration de diverses politiques publiques pour le secteur culturel et médiatique, ce dont je suis très fière. Je souhaite maintenant poursuivre mon implication citoyenne et mon travail de représentation, mais autrement. Il y a encore tant à accomplir. Sur la question des géants du web et pour la protection de notre souveraineté culturelle, notamment, mais aussi pour l’environnement, pour nos producteurs et nos entrepreneurs locaux, pour nos ainés. Je suis établie à Orford et ce serait un véritable honneur et un privilège que de représenter les citoyens de Brome-Missisquoi, de porter leurs voix à Ottawa. Car oui, la politique peut changer les choses. Je le crois profondément.
  4. Quel rôle a joué la pandémie de la COVID-19 dans votre vie? La pandémie n’était évidemment pas prévue par personne. Comme le secteur culturel et médiatique a été l’un des plus touchés (annulation des spectacles et des tournages, déclin accéléré des revenus publicitaires pour les médias régionaux),nous avons été en gestion de crise depuis le tout début. Représentations auprès des gouvernements du Québec et du Canada, études d’impacts pour développement de programmes d’urgence, etc. Et comme la plupart d’entre nous, j’étais en télétravail à temps complet, depuis Orford.
  5. Êtes-vous vaccinée contre la COVID-19? Oui.
  6. Quel type de voiture conduisez-vous? Qu'utilisez-vous principalement pour vous déplacer? Mazda CX5, année 2016, avec support à vélo. Elle a environ 116 000 km au compteur. Et avec la campagne… le kilométrage augmente rapidement! Elle parcourt au moins une quinzaine de kilomètres chaque jour sur les chemins de terre (pour entrer et sortir de chez moi à Orford, notamment), elle est donc de couleur noire (et « bouette »)! En Estrie, [j'utilise] ma voiture car je suis assez loin de tout. Je suis très vélo, alors quand j’en ai l’occasion, j’utilise mon vélo de gravelle.
  7. Avant de vous présenter, quel était votre emploi? J’étais présidente de la FNCC-CSN, où je représentais 6000 membres du secteur culturel et du journalisme. Je devais défendre leurs intérêts auprès des divers paliers de gouvernement. Faire reconnaître leur contribution, mais également, à l’aide d’une action rigoureuse et concertée, contribuer au développement de politiques publiques ciblées.
  8. Avez-vous des enfants? Si oui, quel âge ont-ils? Non.
  9. Quels médias consommez-vous? Ayant travaillé pendant plus d’une vingtaine d’années dans le secteur des médias et de la culture et ayant étudié en journalisme et en littérature, je suis friande d’info. Médias écrits, électroniques, radio, télévision. Consciente du rôle essentiel des médias locaux et de leur contribution exceptionnelle à la vitalité de notre démocratie, et préoccupée par les défis majeurs rencontrés par l’industrie au cours des dernières années, j’ai notamment contribué à la mise sur pied des Coopératives de l’information – La Tribune (Sherbrooke), La Voix de l’Est (Granby), Le Nouvelliste (Trois-Rivières), Le Droit (Ottawa/Gatineau), Le Soleil (Québec) et Le Quotidien (Saguenay). Je lis donc beaucoup (en plus des Coops de l’info : La Presse +, Le Devoir), j’écoute aussi la radio (la radio de Radio-Canada principalement), de même que certaines radios privées comme le 105,7 FM, qui offre une autre perspective, notamment.
  10. Vous avez des comptes sur quels réseaux sociaux? J’ai mes comptes personnels (Facebook, Instagram, Twitter) que je gère moi-même. Depuis la campagne, mon équipe m’appuie pour la gestion des comptes officiels.
  11. Quelle est votre expérience politique? Comme mentionné précédemment, j’ai travaillé pendant près d’une dizaine d’années dans le milieu syndical, donc en périphérie de la politique, où les interventions sont effectuées pour influencer. J’ai témoigné à de nombreuses commissions impliquant les budgets, j’ai supervisé des études à caractère économique et j’ai contribué au développement de politiques publiques, tant au niveau fédéral que provincial. S’il s’agit de ma première campagne officielle pour un parti politique, je comprends l’importance d’être à l’écoute des experts et des intervenants concernés, tout en ayant une vision claire des objectifs à accomplir pour le bien de la communauté.
  12. Quelle est votre plus récente activité de bénévolat? Noël dernier, la FNCC et la Fédération du commerce de la CSN ont préparé près de 200 paniers de Noël pour nos membres du secteur culturel, touristique et de la restauration, durement affectés par la pandémie. L’heure était à la solidarité et à l’entraide : c’était la première fois que la distribution de paniers alimentaires était requise pour ces membres et leurs familles.
  13. Quel est votre meilleur coup de la dernière année? Au risque de sembler quelque peu cliché… je dirais me présenter en politique pour offrir aux citoyens de Brome-Missisquoi un modèle de représentation dynamique. Pendant la pandémie, j’ai évidemment beaucoup interagi avec le gouvernement fédéral en place. J’ai vu un gouvernement à l’écoute, qui a fait preuve d’ouverture, de flexibilité et d’agilité. Je suis maintenant convaincue qu’il est possible de poursuivre, avec l’équipe libérale, notre ambitieuse transition.
  14. De quoi êtes-vous la plus fière dans votre vie? D’avoir toujours agi selon mes convictions. Selon mes valeurs et mes principes. Et sur une note plus personnelle, d’avoir conservé mon réseau d’amis, et ce, depuis les 30 dernières années.
  15. Quel politicien, qui n’est plus en fonction, est un modèle pour vous? Dites-nous pourquoi. Il est difficile pour moi de n’en nommer qu’un seul. Je pense spontanément à Jack Layton, pour son engagement social, son authenticité et son humanisme. Jean Lesage, pour avoir sorti le Québec de la Grande Noirceur, après les années sombres du gouvernement conservateur de Duplessis. À Barak Obama, grand visionnaire, qui a insufflé l’espoir et inspiré toute une génération. Et enfin, à Thérèse Casgrain, véritable pionnière pour les droits des femmes au Québec et au Canada et première femme cheffe de parti au pays.
  16. Au cours de la dernière année, avez-vous fait un don à un organisme de bienfaisance? Si oui, lequel? Oui, Centraide.
  17. Quelle chanson écoutez-vous en boucle en ce moment? Quelle est votre série télé préférée? Je n’écoute pas vraiment de chanson en boucle, cependant, je suis une grande fan d’Ariane Moffat. Sa pièce La main, entre autres, me touche beaucoup par la beauté de son texte. J’aime aussi beaucoup le jazz (Mélodie Gardot, Dominique Fils-Aimé, Takuya Kuroda pour ne nommer que ceux-là) et j’écoute de tout. La musique est importante dans ma vie. Nous pouvons être très fiers de nos séries québécoises. Chose certaine, le talent chez nos créateurs et nos artisans ne manque pas! Gros coup de cœur notamment pour la série C’est comme ça que je t’aime (ICI Télé) ou encore M’entends-tu? (Télé-Québec).
  18. Quel est votre plaisir coupable? Chanter en voiture.Très fort!
  19. Votre destination vacances de prédilection? Encore une fois, au risque de paraître très cliché… j’ai passé les trois derniers étés en vacances en Estrie. C’est pour moi la destination idéale pour le plein air, le vélo, les paysages, la bonne bouffe et les belles rencontres.

Michelle Corcos, candidate du Parti vert du Canada

La candidate du Parti vert du Canada dans Brome-Missisquoi, Michelle Corcos

La candidate du Parti vert du Canada dans Brome-Missisquoi, Michelle Corcos

Photo : Avec la permission de Michelle Corcos

  1. Votre âge? 44 ans.
  2. Votre lieu de naissance? Sherbrooke.
  3. Pourquoi avez-vous choisi la politique fédérale? Je m’implique à tous les paliers, de mon ordre professionnel au fédéral. Il faut s’impliquer pour l'urgence climatique et que tous les paliers de gouvernance travaillent ensemble.
  4. Quel rôle a joué la pandémie de la COVID-19 dans votre vie? La pandémie m’a démontré que l’humanité peut agir ensemble pour gérer une crise humanitaire. Ça me motive à poursuivre mon combat.
  5. Êtes-vous vaccinée contre la COVID-19? Oui, je travaille en santé comme acupunctrice et certains de mes patients ont une santé précaire. De plus, je contribue [à combattre] la COVID-19 en travaillant au centre de dépistage de Sherbrooke.
  6. Quel type de voiture conduisez-vous? Qu'utilisez-vous principalement pour vous déplacer? Une vieille Ford Escape 2010, à deux roues motrices. Je tente surtout d’éviter à avoir à me déplacer en habitant proche de l’école de mes enfants, et en travaillant de chez moi.
  7. Avant de vous présenter, quel était votre emploi? Je suis acupunctrice-herboriste, travailleuse autonome. J’ai ma clinique à partir de chez moi.
  8. Avez-vous des enfants? Si oui, quel âge ont-ils? Trois : 13, 11 et 5 ans.
  9. Quels médias consommez-vous? Beaucoup de la Première chaîne de Radio-Canada! J’aime beaucoup lire Google News le matin, parce que cela me permet de consulter différents médias sur une même question d’actualité. Durant ma journée de travail, je suis les nouvelles en santé sur différents médias spécialisés. L’après-midi, je revisite les nouvelles sur BBC News pour avoir une vision plus européenne. Et, comme bien des gens, je passe trop de temps sur Facebook.
  10. Vous avez des comptes sur quels réseaux sociaux? Je m’en tiens à Facebook et LinkedIn pour le moment. Je vais essayer d’en faire plus, au fur à mesure que la campagne avance.
  11. Quelle est votre expérience politique? C’est très vaste la politique. J’ai fondé un club écologique au secondaire, géré une association de circonscription fédérale à Vancouver. J’ai été candidate au provincial en Colombie-Britannique, trésorière du C.A. d’un OBNL à Sherbrooke, bénévole et membre du C.A. pour l’Association des acupuncteurs du Québec (AAQ) et je suis présentement impliquée au provincial et au municipal.
  12. Quelle est votre plus récente activité de bénévolat? La semaine dernière, j’étais de garde pour la garde téléphonique de l’AAQ.
  13. Quel est votre meilleur coup de la dernière année? Ma famille et moi, nous nous sommes finalement installées dans une nouvelle maison avec ma clinique au sous-sol pour maximiser mon temps et favoriser la conciliation famille, travail, études et bénévolat.
  14. De quoi êtes-vous la plus fière dans votre vie? Mon mariage. Ce n’est pas facile de réussir une relation à long terme. Mais je me considère chanceuse, d’être chaque jour un peu plus amoureuse.
  15. Quel politicien, qui n’est plus en fonction, est un modèle pour vous? Dites-nous pourquoi. Il y a en a tellement... Je vais choisir, même si elle est encore en fonctions, Angela Merkel, parce que je suis d’une génération où on grandissait en espérant être la première femme à atteindre un but. À plusieurs égards, en politique, elle a non seulement été une première, mais elle a mis la barre haute.
  16. Au cours de la dernière année, avez-vous fait un don à un organisme de bienfaisance? Si oui, lequel? J’ai concentré mes dons en politique parce que je crois qu’il faut donner une chance à une nouvelle génération de politiciens qui sont conscients de l’urgence d’agir en matière d’environnement. Il y a tellement de lobbys qui financent la pollution, il faut financer notre démocratie pour faire contrepoids, même si je trouve qu’on gaspille une fortune à faire des campagnes électorales. J’espère que la nouvelle génération de politiciens va mettre fin au financement politique tel qu’il est actuellement.
  17. Quelle chanson écoutez-vous en boucle en ce moment? Quelle est votre série télé préférée? J’écoute, depuis des mois, une liste de musique classique sur Spotify avec un peu de chant lyrique. Mes péchés mignons pour décrocher sont les séries à l’eau de rose pour adolescents. Je viens de finir Love, Victor sur Disney +.
  18. Quel est votre plaisir coupable? Les livres. J’en ai trop, je ne les lirai jamais tous, mais je n’arrive pas à faire le ménage.
  19. Votre destination vacances de prédilection? Un bord de lac. Je rêve d’avoir un petit VR électrique à la retraite.

Marilou Alarie, candidate du Bloc Québécois

La candidate du Bloc québécois dans Brome-Missisquoi, Marilou Alarie

La candidate du Bloc québécois dans Brome-Missisquoi, Marilou Alarie

Photo : Avec la permission de Marilou Alarie

  1. Votre âge? 48 ans.
  2. Votre lieu de naissance? Saint-Bruno-de-Montarville.
  3. Pourquoi avez-vous choisi la politique fédérale? Parce que je crois à l’importance d’une représentation forte de l’État québécois à Ottawa. Je veux défendre les intérêts de Brome-Missisquoi et du Québec à la Chambre de communes.
  4. Quel rôle a joué la pandémie de la COVID-19 dans votre vie? Un rôle d’introspection. Nous ne sommes pas à l’abri des pandémies mondiales. Elle a été un éveil collectif et une reconnaissance collective de notre fragilité et de notre grand impact sur l’environnement.
  5. Êtes-vous vaccinée contre la COVID-19? Oui.
  6. Quel type de voiture conduisez-vous? Qu'utilisez-vous principalement pour vous déplacer? J’ai une voiture faute de transport collectif efficace en région.
  7. Avant de vous présenter, quel était votre emploi? Conseillère en communication et élue municipale.
  8. Avez-vous des enfants? Si oui, quel âge ont-ils? Oui, j’ai trois enfants : 13 ans, 16 ans et 20 ans.
  9. Quels médias consommez-vous? Je lis les médias locaux et régionaux, les réseaux sociaux et j’écoute la radio.
  10. Vous avez des comptes sur quels réseaux sociaux? J’ai un compte Facebook, Twitter et Instagram. Je les gère personnellement.
  11. Quelle est votre expérience politique? Deux mandats de quatre ans en tant qu’élue municipale. J’ai occupé la fonction d’attachée politique pour le Parti québécois et d’attachée de presse pour le Bloc québécois.
  12. Quelle est votre plus récente activité de bénévolat? Je suis administratrice de l’organisme de conservation Nature Québec. Je suis aussi responsable des communications pour l’Association équestre de l’Estrie et je suis responsable des communications pour le Mouvement laïque québécois.
  13. Quel est votre meilleur coup de la dernière année? Avoir obtenu ma licence du ministère de l’Agriculture à titre de productrice agricole.
  14. De quoi êtes-vous la plus fière dans votre vie? Ma famille et mon rôle dans la préservation des milieux naturels d’intérêt.
  15. Quel politicien, qui n’est plus en fonction, est un modèle pour vous? Dites-nous pourquoi. Pauline Marois, pour son courage, pour son engagement envers la société québécoise, pour ses réalisations qui ont contribué à faire progresser le Québec.
  16. Au cours de la dernière année, avez-vous fait un don à un organisme de bienfaisance? Si oui, lequel? La clé sur la porte et SAFE (Sanctuaire pour animaux de ferme de l’Estrie).
  17. Quelle chanson écoutez-vous en boucle en ce moment? Quelle est votre série télé préférée? Libérez-nous des libéraux de Loco Locass. Ma série télé préférée : Les fermiers.
  18. Quel est votre plaisir coupable? Me faire faire des pédicures.
  19. Votre destination vacances de prédilection? Les Îles-de-la-Madeleine.

* Le candidat du Nouveau Parti démocratique du Canada dans Brome-Missisquoi, Andrew Panton, n'a pas répondu à notre demande de participer à ce questionnaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !