•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Makinium, une série de science-fiction tournée à Ottawa

Les trois personnages de la série Makinium sourient à la caméra.

La série de science-fiction jeunesse « Makinium » est produite et tournée à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Marika Bellavance

Sensibiliser les jeunes à l’importance de prendre soin de l’environnement : c’est la mission que s’est donnée l’équipe derrière la série jeunesse Makinium, produite et tournée à Ottawa. La première saison sera disponible dès mardi sur ICI TOU.TV EXTRA et diffusée sur ICI TÉLÉ à compter de dimanche prochain.

Sur une planète quasi désertique, trois amis - Vic (Laurence Barrette), Aïsha (Emma Elle Paterson) et Finn (Guillaume Gauthier) - habitent à Mécanopolis, une ville de métal au sein de laquelle la seule et unique forêt s'avère inaccessible. Un grand mur, construit par un peuple malveillant - les Majestueux - empêche toute personne d’y entrer.

Protéger l’environnement

Bien qu’il s’agisse de science-fiction, les thèmes abordés, quant à eux, sont bien ancrés dans les préoccupations d’aujourd’hui concernant l’environnement.

Car à Mécanopolis, non seulement les ressources sont très limitées, mais les résidents doivent également vivre à travers les déchets des Majestueux, qui exploitent leur territoire en y jetant tous les objets dont ils ne se servent plus.

Recycler, réutiliser, simplifier notre façon de consommer : ce sont tous des thèmes sous-jacents à la série qui, on espère, vont influencer les jeunes, fait valoir le réalisateur de la série, Martin Cadotte.

Une jeune femme dans une forêt.

Le personnage d'Aïsha (Emma Elle Paterson) dans la forêt de Mécanopolis

Photo : Patrick Leduc

Ce dernier (Motel Monstre, La vie compliquée de Léa Olivier) travaille avec la compagnie de production Slalom, basée à Ottawa, pour ce projet.

Faire rire les jeunes, les faire réagir, se questionner : pour moi, c’est un privilège unique. [On] entre dans leur maison [à travers l’émission] et on peut passer des messages importants. Et c’est notre culture qu’on leur passe, pas la culture américaine ou européenne.

Une citation de :Martin Cadotte, réalisateur de la série Makinium

Tant pour la première que pour la deuxième saison, actuellement en préparation, la moitié du tournage de Makinium se déroule en studio, dans la capitale fédérale. L’autre moitié, elle, a lieu à l’extérieur, au sentier des Ronces, dans le secteur d’Orléans, dont les paysages servent de décors pour illustrer la forêt de Mécanopolis. On veut contaminer nos enfants à aller jouer dehors, mentionne Martin Cadotte.

Le tournage des scènes d’aventures en plein air amène toutefois certains défis pour les comédiens.

Un jeune homme portant un habit futuriste est debout dans la forêt.

Le personnage de Baz (Félix Beauchamp) fait partie du peuple malveillant des Majestueux.

Photo : Patrick Leduc

Le plus gros défi, c’est vraiment le jeu physique. On court, on saute et après une journée de tournage, on le sent dans le corps, rigole le comédien franco-ontarien Félix Beauchamp, qui incarne Baz, un personnage un peu arrogant du clan des Majestueux.

Débrouillardise, curiosité et amitié

Au-delà de la conscience environnementale, Makinium met de l’avant plusieurs personnages, tous différents les uns des autres.

Parmi eux, Madame K - une inventrice de grand génie et passionnée de botanique, explique son interprète, Marie-Evelyne Lessard - est une dame chaleureuse, curieuse et ouverte sur le monde.

Aïsha, l’un des personnages principaux de la série, est une jeune femme forte, intello et brave, mentionne Emma Elle Paterson, qui lui prête ses traits au petit écran.

Une femme tient ses lunettes sur le bout de son nez en regardant un petit robot bleu.

Dans la série, la comédienne Marie-Evelyne Lessard incarne l'inventrice Madame K, qu'elle décrit une « passionnée de botanique ».

Photo : Patrick Leduc

J’espère que les jeunes vont s’identifier à nos héros. L’univers de Makinium est très humain. On va vraiment voir évoluer chaque personnage à travers différents enjeux, mais ils vont toujours essayer de s’entraider.

Une citation de :Marie-Evelyne Lessard, comédienne

Pour moi, [le personnage d’Aïsha] est vraiment important parce que, même si elle a des moments où elle doute d’elle-même, elle a aussi d’autres moments où elle [fait fi] de ce que les autres pensent d’elle, renchérit Emma Elle Paterson. Ce n’est pas "juste" la petite intello : elle est capable d’être brave et de mener le bal.

Une jeune femme et un jeune homme regardent devant eux avec un regard suspicieux.

Les personnages d'Aïsha (Emma Elle Paterson) et de Finn (Guillaume Gauthier) dans la série Makinium.

Photo : Patrick Leduc

Malgré leurs différences, une grande amitié unit le trio d’aventuriers formé par Aïsha, Vic et Finn. C’est une série qui amène les jeunes à être débrouillards, curieux, être dans l’entraide [et qui les amène à] voir ce qu’on peut créer avec ce qui nous entoure, croit Marie-Evelyne Lessard.

Le tournage de la deuxième saison vient tout juste de se terminer à Ottawa. L’équipe planche désormais sur les troisième et quatrième saisons de la série.

Avec les informations de Catherine Morasse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !