•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La soeur verte, l’ursuline Estelle Lacoursière, est décédée

Estelle Lacoursière observe une plante dans la forêt en tenant un calepin à la main.

Sœur Estelle Lacoursière (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Sœur Estelle Lacoursière, connue pour sa contribution à la vulgarisation scientifique, est décédée lundi à sa résidence, à Trois-Rivières. Elle avait 86 ans.

Avec sa mort, Trois-Rivières perd l’une de ses grandes dames.

L’ursuline a été professeure à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Celle qui a également enseigné aux enfants savait vulgariser des sujets complexes, tels que les sciences de nature et de l'environnement.

« Estelle a participé d’une façon extraordinaire à l’enseignement de la botanique », a témoigné son ancien collègue et professeur retraité en biologie, Jean-Pierre Bourassa. « Le monde perd une grande dame protectrice des milieux naturels… C’est des gens comme ça que ça prend pour sauver la planète des risques encourus actuellement », a-t-il ajouté.

Officière de l'Ordre national du Québec, elle fut la première femme à obtenir, en 1969, une maîtrise en sciences forestières de l'Université Laval.

Sœur Lacoursière a rédigé de nombreux livres pour faire connaître le milieu naturel québécois, dont ses herbiers typiques.

Elle avait 23 ans lorsqu'elle a entamé sa vie religieuse.

Un hommage public lui sera rendu à la chapelle du monastère des Ursulines, le lundi 20 septembre à 13 h 30.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !