•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation antivaccination devant l’Hôpital général de Toronto

Des manifestants antivaccin debout dans le centre-ville de Toronto.

Une centaine de personnes se sont rassemblées à Queen's Park pour manifester contre les mesures prises par le gouvernement Ford.

Photo : Radio-Canada / Patrick Morrell

Radio-Canada

Une centaine de personnes se sont rassemblées à Queen's Park lundi après-midi pour manifester contre les mesures prises par le gouvernement pour freiner la propagation de la COVID-19. Les manifestants, qui se sont par la suite dirigés vers l’Hôpital général de Toronto, s'opposent à ce qu'ils appellent « les mesures tyranniques et les excès du gouvernement ».

Devant l'hôpital, les manifestants ont bloqué l'accès à l’entrée, rendant ainsi difficile le déplacement des patients et du personnel hospitalier. La police de Toronto a dû escorter des personnes à mobilité réduite essayant d'accéder à l’établissement.

Les organisateurs du mouvement, appelé Canadian Frontline Nurses (Infirmières canadiennes de première ligne [traduction libre]), disent prendre position contre, entre autres, le passeport vaccinal et les mesures sanitaires imposées par le gouvernement.

Sarah Choujounian, l'une des fondatrices du groupe, était présente lors des manifestations. Nous sommes des milliers à travers le Canada, mais seulement ceux parmi nous qui ont perdu leurs emplois peuvent parler, a -t-elle expliqué.

De nombreuses associations du domaine médical ont condamné les rassemblements, soulignant l’importance de laisser le personnel hospitalier faire son travail et de ne pas menacer les patients.

En tant que syndicat, nous ne nous opposons pas aux manifestations pacifistes, mais il y a un endroit, un temps et une raison, et ce n'est pas le cas de la manifestation d’aujourd’hui.

Une citation de :L’Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario (AIIO)

L’Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario (AIIO) a exprimé son mécontentement avec les manifestations, qui étaient organisées à travers le pays.

Nous savons que les infirmières, les préposées aux soins et les patients et leurs familles sont harcelés par les manifestants, nous demandons qu'ils soient capables de circuler en toute sécurité, a souligné l'association dans sa déclaration.

Des manifestants debout en centre-ville de Toronto.

Des manifestants ont bloqué l'accès à l'Hôpital général de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Patrick Morrell

Le Réseau universitaire de santé (UHN) de Toronto a également exprimé son désaccord.

De voir des manifestants devant les hôpitaux, c'est démoralisant pour les employés, mais surtout pour le personnel qui prend soin des personnes malades qui sont isolées de leurs familles. Nous nous attendons à ce que le Service de police de Toronto fasse tout pour assurer un accès sécuritaire pour les patients et le personnel, a indiqué Gillian Howard, porte-parole du Réseau.

Andrea Horwath, cheffe du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l'Ontario, a demandé au gouvernement Ford d'établir une zone tampon devant les lieux ciblés afin de protéger les patients et le personnel.

Dimanche, le premier ministre ontarien Doug Ford a condamné les manifestations, les qualifiant de lâches et d'égoïstes.

Avec des informations de Natasha MacDonald-Dupuis et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !