•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan augmente le nombre de lits aux soins intensifs

Sept médecins entourent un patient dans une chambre d'hôpital.

La SHA indique que le nombre de patients en soins intensifs ainsi que le nombre d'hospitalisations ont connu une forte hausse au cours du mois dernier.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) prévoit de faire passer le nombre de lits d'unités de soins intensifs dans la province de 79 à 130.

Les personnes atteintes de la COVID-19 devraient bientôt utiliser 80 de ces lits. Les 50 lits restants serviront à soigner d'autres patients dans un état critique.

Avec la propagation du variant delta, la province se prépare à traiter un plus grand nombre de patients atteints de la COVID-19.

La SHA indique par voie de communiqué que le nombre de patients en soins intensifs et le nombre d'hospitalisations ont augmenté considérablement au cours du mois dernier, notamment, à cause du variant Delta.

La SHA s'efforce également d'augmenter la capacité hospitalière en dehors des unités de soins intensifs de la province afin que 255 patients supplémentaires atteints de la COVID-19 puissent y être traités à tout moment.

La SHA réduit cependant temporairement les services médicaux non urgents.

Elle affirme qu'elle maintiendra les services de santé mentale, de toxicomanie et de vaccination des jeunes enfants. Le président-directeur général de l'Autorité de la santé de la Saskatchewan, Scott Livingstone, affirme que le ralentissement des services de santé non urgents n'est pas un choix facile.

La SHA prévoit également de déplacer certains patients des hôpitaux proches de leur domicile vers d'autres établissements hospitaliers de la province, ce qui aura pour objectif d’aider les zones les plus durement touchées.

Le spécialiste des maladies infectieuses Alex Wong estime que toutes ces mesures ne vont pas assez loin. Il indique que la capacité du système de santé à créer des espaces supplémentaires pour les patients et à se doter de lits supplémentaires est limitée.

Le Dr Wong pense que des mesures plus fortes doivent être prises par la province avant que la crise sanitaire ne s'abatte sur les hôpitaux.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !