•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille de six meurt dans l’incendie d’une roulotte en Nouvelle-Écosse

Photo familiale des six personnes décédées, dont quatre enfants.

La famille décédée a été identifiée comme étant R.J. Sears, 30 ans, et Michelle Robertson, 28 ans, puis les enfants Madison, 11 ans ; Ryder, 8 ans ; Jaxson, 4 ans ; et C.J., 3 ans.

Photo :  Facebook / R.J. Sears

Radio-Canada

Six membres d'une même famille, qui habitaient à Amherst en Nouvelle-Écosse, sont mort à la suite d'un incendie dans une roulotte, selon la GRC.

Les pompiers ont été appelés à Mountain Road, une région éloignée à Millvale en Nouvelle-Écosse, dimanche soir vers 18 h 30.

À leur arrivée, les agents ont découvert les corps d'un homme de 30 ans, d'une femme de 28 ans et de quatre enfants âgés de 3 ans, 4 ans, 8 ans et 11 ans.

Selon le caporal Chris Marshall, la police estime que la famille séjournait dans la roulotte pour la fin de semaine.

Voiture de police sur un chemin de terre.

La police était sur les lieux du drame lundi après-midi.

Photo : CBC/Blair Rhodes

Il a fallu environ une demi-heure aux policiers pour se rendre sur les lieux, car ils ont dû emprunter d'anciens chemins forestiers, a précisé Chris Marshall.

Millvale est une petite communauté du comté de Cumberland, près de Westchester Valley, à environ 50 kilomètres au sud-est d'Amherst et de la frontière du Nouveau-Brunswick.

Pas d'acte criminel, selon la GRC

Le bureau du commissaire aux incendies aura la responsabilité de déterminer la cause de l'incendie.

La police a toutefois déclaré qu'elle ne considérait pas l'incendie comme suspect, après une enquête préliminaire. Le bureau du médecin légiste déterminera la cause du décès de la famille.

L'extérieur de la roulotte était encore intact à l'arrivée des policiers. Ce n'est pas comme si nous avions eu à fouiller dans les décombres, a expliqué M. Marshall en décrivant la scène.

À ce moment-ci, nous ne pensons pas que c'est un incendie suspect, mais nous demeurerons impliqués jusqu'à ce que le bureau du commissaire des incendies nous confirme qu'il ne s'agit pas d'un incident criminel, a-t-il ajouté.

Le moment où l'incendie s'est déclenché est toujours inconnu. Il pourrait avoir commencé bien avant l'arrivée des policiers, ou même la veille au soir.

Selon ce que j'en comprends, un membre de leur famille s'est rendu sur place parce qu'il n'avait pas de nouvelles depuis la veille. C'est lui qui a appelé les policiers, a affirmé le caporal.

Le caporal Chris Marshall a déclaré que des policiers resteraient sur les lieux pour s'assurer qu'aucune preuve ne sera perdue.

En tant que premier organisme à intervenir, il est habituel que nous restions sur les lieux et que nous assurions la sécurité, pendant que le capitaine des pompiers et le bureau du médecin légiste viennent sur place, a-t-il ajouté.

La communauté d'Amherst ébranlée

Le maire d'Amherst, David Kogon, a déclaré qu'il ne se souvenait pas d'un événement, au cours des 40 dernières années, où sa ville avait connu un nombre de morts si important à la suite d'un seul incendie.

La douleur que doivent ressentir leur famille et leurs amis est inimaginable, a-t-il affirmé lors d'une entrevue téléphonique.

Photo de famille dans un gazebo.

Une photo de la famille a été installée au parc Victoria d'Amherst.

Photo : CBC/Blair Rhodes

Le maire est toutefois d'avis que la communauté se ralliera pour soutenir la famille et les amis des personnes décédées.

Selon lui, cette nouvelle survient après une année où les restrictions frontalières liées à la pandémie entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick ont causé du stress à de nombreux habitants de la ville, qui est située près de la frontière provinciale.

Nous avons eu beaucoup de problèmes ici au cours des deux dernières années. Cela devient un fardeau, a-t-il reconnu. La pandémie a touché les familles d'ici plus durement que toute autre communauté de la Nouvelle-Écosse en raison de l'impossibilité d'interagir avec les familles situées juste de l'autre côté de la frontière.

Le Chignecto-Central Regional Centre for Education, le district scolaire de la région, a déclaré dans un tweet que trois des enfants étaient des élèves.

Il soutient que des psychologues, un conseiller et des membres du personnel des services aux étudiants seront présents à la Cumberland North Academy, une école primaire et secondaire d'Amherst, afin de soutenir la communauté scolaire.

Avec les informations de La Presse canadienne, et CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.