•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ambulanciers de la Côte-Nord dénoncent une surcharge de travail

Des ambulances stationnées près du siège social d'Urgence Santé à Ville d'Anjou.

Le manque de personnel infirmier pousse l'administration du CISSS de la Côte-Nord à réduire ses services sporadiquement dans les établissements de santé de la région (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les ruptures de services comme celle survenue à l’urgence de Port-Cartier la semaine dernière augmentent la charge de travail des ambulanciers paramédicaux, déjà à bout de souffle, dénonce leur syndicat.

Des périodes de garde effectuées directement à l’hôpital et un triage plus avancé leur auraient été imposés sans consultation au préalable.

Le Syndicat des paramédics de la Moyenne et Basse Côte-Nord, affilié à la CSN, estime que ses membres doivent compenser [...] la désorganisation du système de santé et la pénurie de main-d’oeuvre.

Cela ne peut pas être la solution à long terme.

Une citation de :Daniel Charette, président du Syndicat des paramédics de la Moyenne et Basse Côte-Nord

Les ambulanciers paramédicaux étant sans convention collective depuis avril 2020, leur syndicat estime que les tâches additionnelles qui leur incombent doivent être abordées à la table de négociation.

Ce sont des travailleuses et travailleurs dévoués, mais la situation est intenable dans le réseau de la santé; et si les paramédicaux doivent faire partie de la solution, ce serait la moindre des choses qu’on en discute avec eux d’abord, dénonce Guillaume Tremblay, président du Conseil central de la Côte-Nord.

Guillaume Tremblay en entrevue à l'extérieur devant une ambulance jaune.

Guillaume Tremblay estime qu'il faut saluer le travail des ambulanciers paramédicaux, dont la charge de travail aurait augmenté en raison du manque de personnel infirmier.

Photo : Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton

C’est en raison du manque de personnel infirmier que plusieurs points de services de la région ont été fermés temporairement depuis les derniers mois.

En absence de solution à court terme, les ambulanciers paramédicaux craignent qu'une surcharge de travail n'accentue à son tour la difficulté de rétention de la main-d'œuvre au sein de leurs rangs.

Le CISSS indique pour sa part qu'il présente ce genre de demande directement à l'employeur des ambulanciers, Paraxion, et que celui-ci est libre de refuser la demande du CISSS.

Paraxion dit comprendre les inquiétudes de ces employés, mais explique avoir dû prendre une décision dans l'urgence pour assurer un service minimal aux résidents de Port-Cartier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !