•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick signale 122 nouveaux cas de COVID-19 en trois jours

Un élève met un nouveau masque et laisse l'ancien sur son bureau.

Les élèves devront porter un masque à l'école pour les deux prochaines semaines.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Mercier

Le Nouveau-Brunswick signale 122 nouveaux cas de COVID-19 entre samedi et lundi. Le masque redevient obligatoire dans toutes les écoles de la province pour au moins deux semaines et d'autres mesures pourraient être annoncées cette semaine, selon le premier ministre Blaine Higgs.

Lundi, onze personnes sont hospitalisées, dont neuf aux soins intensifs.

C'est le nombre le plus élevé que nous avons vu depuis des mois, affirme la médecin hygiéniste en chef Dre Jennifer Russell lors d'un point de presse jeudi après-midi.

Il y a actuellement 229 cas actifs de COVID-19 dans la province. Il s'agit d'un sommet depuis le début février.

Il y a une épidémie au sein des personnes non vaccinées, soit celles qui ont choisi de ne pas se faire vacciner et celles qui n’ont pas encore accès au vaccin, explique la Dre Russell.

Parmi les 122 cas annoncés lundi, 86% sont des gens qui ne sont pas pleinement vaccinés, selon la santé publique. Plus de 70% d'entre eux ne sont pas vaccinés du tout, précise le premier ministre Blaine Higgs.


Nouvelles mesures à l'école et à la garderie

Onze écoles du Nouveau-Brunswick sont aux prises avec des éclosions de COVID-19.

Pour les deux prochaines semaines, tous les élèves de toutes les écoles de la province devront porter un masque à l'école et dans l'autobus. Ils pourront l'enlever pour manger, pour boire et pour faire de l'activité physique.

Pour les écoles du Restigouche, où les cas sont nombreux surtout à Campbellton et à Dalhousie, le ministre de l'Éducation Dominic Cardy annonce des mesures supplémentaires.

Les écoles francophones touchées par ces mesures sont la Polyvalente Roland-Pépin, le Galion des Appalaches, la Mosaïque du Nord, Académie Notre-Dame et l'école Aux quatre Vents.

Dans cette région, les élèves devront porter un masque et des efforts seront faits pour ne pas mélanger les classes. Les activités parascolaires qui ne sont pas déjà commencées seront également mises sur la glace.

De plus, les enseignants et les membres du personnel des écoles du Restigouche devront porter un masque en tout temps. Les enseignants qui sont pleinement vaccinés pourront toutefois retirer leur masque pour enseigner.

Quatre jeunes se prépare à courir dehors.

Les jeunes pourront retirer leur masque lorsqu'ils font de l'activité physique (archives).

Photo : Facebook - Conseil des écoles fransaskoises

Ces nouvelles mesures sont annoncées alors que de nombreuses écoles sont touchées par des éclosions de COVID-19, moins d’une semaine après la rentrée scolaire.

La santé publique précise toutefois que les nouvelles infections datent probablement d'avant la rentrée. Ça date probablement de la longue fin de semaine, avant que l'école soit de retour, ajoute le ministre Dominic Cardy.

Dans les garderies, les enfants d’âge scolaire devront porter un masque en tout temps et les contacts seront réduits entre les groupes d’enfants. Les membres du personnel devront aussi porter un masque. Ceux qui sont pleinement vaccinés pourront l'enlever lorsqu'ils sont avec leur groupe, ceux qui ne sont pas vaccinés devront le porter en tout temps.

Ces mesures seront en place au moins jusqu'au 24 septembre et seront réévaluées d’ici la semaine du 27 septembre, selon le gouvernement.


Passeport vaccinal et inscription à la frontière?

Tout est sur la table, affirme le premier ministre Blaine Higgs.

Lundi après-midi, le premier ministre a évoqué la possibilité d'implanter un passeport vaccinal au Nouveau-Brunswick, comme l'ont fait plusieurs provinces canadiennes.

Le passeport vaccinal est un outil qui permet d’attester qu’une personne est adéquatement vaccinée contre la COVID-19. Dans certaines provinces, il est exigé pour participer à des activités non essentielles.

Une employée tient une tablette électronique pour scanner un code QR sur le téléphone d'une cliente.

Dans plusieurs provinces canadiennes, le passeport vaccinal prend la forme d'un code QR que doivent présenter les citoyens pour prouver qu'ils sont adéquatement vaccinés.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

En Atlantique, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador ont annoncé la mise en place d'un passeport vaccinal. L'Île-du-Prince-Édouard dit y songer sérieusement.

Les voyageurs qui entrent au Nouveau-Brunswick pourraient également devoir s'inscrire auprès de la province.

Je ne crois pas que nous sommes au point de revenir à l'état d'urgence, parce que nous connaissons le problème et nous connaissons la solution. Nous devons faire en sorte que les gens répondent bien. Ce n'est pas la même chose que [l'année dernière], affirme Blaine Higgs.

Le chef de l'opposition officielle du Nouveau-Brunswick, Roger Melanson, espère que le gouvernement implantera de nouvelles mesures rapidement pour contrer la hausse des cas de COVID-19.

Il y a trois choses : il faut avoir le passeport vaccinal, il faut y avoir des cliniques de vaccination dans nos écoles et il faut considérer de ramener le port du masque, affirme Roger Melanson. Il faut être beaucoup plus préventif.

Des discussions sur l'implantation éventuelle de nouvelles mesures sanitaires auront lieu lundi après-midi. Une annonce pourrait avoir lieu mercredi, selon le premier ministre.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !