•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Breeze Airways commande 20 nouveaux A220-300 à Airbus

Autre bonne nouvelle pour le secteur de l’aéronautique au Québec : selon Reuters, Bombardier annoncera mardi qu’elle lance une nouvelle version de son avion d'affaires Challenger 350.

Un A220 d'Airbus peint en bleu et sur lequel on peut lire « Breeze ».

Airbus a dévoilé lundi le premier avion peint aux couleurs de Breeze Airways, qui dessert essentiellement des villes américaines de taille moyenne.

Photo : Airbus

La compagnie aérienne américaine à bas prix Breeze Airways va acheter 20 avions A220-300 supplémentaires, ce qui porte le total de ses achats pour cet avion à 80 appareils, a annoncé lundi l'avionneur Airbus.

Les avions, initialement développés par Bombardier sous le nom de C Series, seront assemblés à l’usine de Mobile en Alabama, mais fourniront tout de même du travail à l’usine du constructeur à Mirabel.

Le premier A220-300 de Breeze Airways sera livré le 26 octobre, et les 79 autres le seront par la suite au rythme d’un par mois, indique Airbus dans un communiqué publié lundi, de sorte que le contrat fournira du travail pour encore six ans et demi.

Fondée par l'homme d'affaires brésilo-américain David Neeleman, autrefois derrière WestJet, Breeze Airways compte sur les appareils d’Airbus pour développer ses activités aux États-Unis.

Depuis le printemps dernier, elle opère 13 appareils d’Embraer loués à d’autres transporteurs pour desservir des villes américaines, et dessert des destinations comme Tampa Bay, Norfolk, Louisville ou Tulsa.

Mais pas de rappel d'employés à Mirabel

Sa flotte d’appareils neufs sera composée principalement d’A220-300, qui offre une capacité de 120 à 160 sièges. Ces avions lui permettront d’étendre ses opérations sur des liaisons de plus de deux heures de vol, à compter du deuxième trimestre de 2022.

Selon Annabelle Duchesne, porte-parole d’Airbus Canada, la nouvelle commande ferme de Breeze Airways ne se traduira pas par des rappels d’employés à l’usine de Mirabel, qui compte environ 2500 personnes en ce moment.

Elle rappelle cependant que des sous-composantes des avions sont assemblées à l’usine québécoise avant d’être expédiées à l’usine de Mobile, en Alabama, où se fait l’assemblage final de tous les avions destinés au marché américain.

Rappelons que le gouvernement détient 25 % des parts du programme d’avion A220 par l’entremise d’Investissement Québec.

Une nouvelle version du Challenger 350 de Bombardier?

Autre bonne nouvelle pour le secteur de l’aéronautique au Québec : selon Reuters, Bombardier annoncera mardi qu’elle lance une nouvelle version de son avion d'affaires Challenger 350.

Un avion Challenger 350 en présentation.

L'avion d'affaires Challenger 350 peut relier New York à Los Angeles ou Londres, et Paris à Dubaï sans escale, vante le constructeur.

Photo : afp via getty images / Nelson Almeida

Elle comprendrait un intérieur redessiné, inspiré en partie de son avion d’affaires Global 7500.

Selon l’agence de presse, l'annonce sera faite lors d’un événement virtuel prévu à 11 h (HAE), que Bombardier présente comme une célébration du meilleur de l’innovation en aéronautique et [des] avions d’affaires les plus vendus de Bombardier.

Joint par Radio-Canada, le directeur principal des communications de Bombardier, Mark Masluch, a refusé de commenter la nouvelle.

Il a toutefois déclaré que la compagnie est très excitée d’annoncer une nouvelle par rapport à [ses] produits, la pérennité de l’aéronautique au Québec.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !