•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élections municipales dans l’ombre du scrutin fédéral

Un électeur dépose son bulletin de vote dans une boîte de scrutin.

Les électeurs du Québec voteront deux fois cet automne : une première fois au scrutin fédéral du 20 septembre et une seconde fois au scrutin municipal du 7 novembre.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Comme il se doit, en ces temps de campagne électorale fédérale, les préfets des MRC de Bonaventure et de Côte-de-Gaspé rencontrent les candidats des divers partis politiques pour leur faire part de leurs enjeux. Ils ne peuvent toutefois s’empêcher de penser que dans quelques semaines, ce sera à leur tour de faire campagne.

Pour Daniel Côté, maire de Gaspé, préfet de la MRC de La Côte de Gaspé et président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), le financement des infrastructures demeure le principal enjeu du scrutin fédéral pour les municipalités, notamment celles de la Gaspésie.

L’entretien des structures fédérales que ce soit les quais ou le phare de Cap-des-Rosiers est aussi une préoccupation importante du préfet, Daniel Côté.

Ce souci concernant l’état des infrastructures est partagé par le préfet de Bonaventure et maire de New Richmond, Éric Dubé.

M. Dubé souligne que la plupart des réseaux d’aqueduc et d’égout ou les équipements de loisirs sont vieillissants et ont besoin de mises à niveau. À la grosseur de nos municipalités, on n’a pas les moyens de les réaliser tout seuls, ça prend de l’aide financière , commente le préfet de Bonaventure.

Le président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé

Le préfet de la MRC de Bonaventure, Éric Dubé, souhaite qu'Ottawa finance mieux le remplacement et la mise à niveau des infrastructures.

Photo : Radio-Canada

L’état des infrastructures est d’autant plus inquiétant pour les préfets que les tempêtes sont de plus en plus nombreuses et fréquentes. Pour prévenir les dommages, il vaut mieux prévenir, indique Daniel Côté. Nos infrastructures doivent être plus résilientes , observe le préfet qui donne l’exemple des grandes marées. Les fonds existent au fédéral, ajoute-t-il, ils pourraient être bonifiés.

Éric Dubé, qui rencontrait certains candidats vendredi dernier, souhaite aussi que le gouvernement fédéral soutienne des programmes pour développer le logement et les services de garde puisque ce sont des éléments essentiels à la région qui tente d’attirer de nouveaux travailleurs afin de contrer la pénurie de main-d'œuvre.

En route vers le 7 novembre

S’ils ont leur liste de demandes pour un prochain gouvernement fédéral bien en main, tant Daniel Côté qu’Éric Dubé sont aussi dans d’autres préparatifs électoraux.

Les élections du 20 septembre seront à peine terminées que les candidats pour les postes de conseillers, maires et préfets s’aligneront sur la ligne de départ pour le scrutin municipal du 7 novembre.

Le maire de Gaspé, Daniel Côté

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, s'inquiète pour la participation aux élections du 7 novembre.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Avec ces deux élections consécutives, le président de l’UMQ craint que l’intérêt des citoyens soit au plus bas. Ce sera un défi colossal de stimuler le vote , dit-il Le défi sera aussi de recruter des candidats dans chaque district, chaque quartier, chaque municipalité.

La mobilisation citoyenne et le recrutement de candidats sont effectivement parmi les préoccupations d’Éric Dubé.

Je m’aperçois que c’est de plus en plus dur de mobiliser les gens. À New Richmond, trois conseillers municipaux ont annoncé qu’ils ne renouvelleront pas leur mandat. Plusieurs maires de la MRC de Bonaventure ont déjà fait savoir qu’ils ne se représenteraient pas.

Les médias sociaux et les propos parfois virulents contre les élus ont miné les relations entre les représentants municipaux et la communauté, note M. Dubé. Ça amène un genre de cynisme. Ça met de la pression sur l’ensemble des élus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !