•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : ce que des sondages commandés par le gouvernement Ford révèlent

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, devant sa ministre de la Santé, Christine Elliott et son ministre des Soins de longue durée, Rod Phillips.

Une série d'enquêtes d'opinion montre que le gouvernement de l'Ontario a fréquemment scruté la popularité de ses décisions au fil de la pandémie.

Photo : The Canadian Press / Frank Gunn

Radio-Canada

Le gouvernement de l’Ontario a suivi de près l’évolution de l’opinion des résidents sur sa gestion de la crise de la COVID-19, au moyen de sondages répétés.

Les enquêtes d’opinion hebdomadaires obtenues par CBC News après une demande d’accès à l’information suggèrent que le soutien général à la gestion de la pandémie par le gouvernement a diminué pendant que la deuxième vague de la maladie s’ancrait en Ontario, l'automne dernier.

CBC a obtenu 35 rapports de sondages adressés au bureau du cabinet provincial couvrant une période allant de mars 2020 à janvier 2021.

Par rapport au printemps dernier, les Ontariens sont beaucoup plus susceptibles de croire que le gouvernement n'a pas agi assez rapidement pour arrêter la propagation de la COVID-19 , indique le dernier rapport de sondage obtenu, daté du 8 janvier 2021.

Il y a eu une augmentation constante de la perception que le gouvernement aurait pu agir différemment pour faire face à la pandémie, poursuit le rapport.

Chute de l'approbation lors de la deuxième vague

Les chiffres derrière cette analyse ont montré un changement particulièrement frappant à la fin de l'année dernière.

Le pourcentage de personnes interrogées déclarant que le gouvernement faisait un bon ou un excellent travail pour gérer la deuxième vague a fortement chuté en l'espace de quelques semaines seulement. Il était de 51 % début novembre, puis a atteint un creux de 32 % à la mi-décembre.

Sur une question similaire à propos de la gestion de la pandémie, les opinions étaient également partagées au cours de la deuxième semaine de novembre, 47 % des personnes interrogées ayant déclaré que le gouvernement a fait tout ce qu'on peut raisonnablement attendre de lui, tandis que 49 % estimaient que le gouvernement aurait pu agir différemment.

À la fin du mois de décembre, la proportion affirmant que le gouvernement aurait pu agir différemment avait grimpé à 67 %, soit plus du double des 31 % pour qui le gouvernement avait fait tout ce à quoi on pouvait s'attendre.

Lors du sondage réalisé à la fin de décembre, 60 % des répondants pensaient que le gouvernement provincial n'avait pas agi aussi rapidement qu'il le pouvait pour essayer d'arrêter la propagation de la COVID-19. Un sondage de mai 2020 a estimé ce chiffre à 40 %.

Mieux comprendre l'opinion du public

Tous les sondages ont été menés par le cabinet d'études The Strategic Counsel. L'entreprise a refusé une demande d'entrevue afin de fournir un contexte sur les conclusions.

Les sondages sont un outil commun que tous les gouvernements utilisent pour mieux comprendre l'opinion du public sur les questions politiques importantes auxquelles la province est confrontée, a déclaré la directrice des relations avec les médias de M. Ford, Ivana Yelich, dans un courriel.

Le sondage était vaste et les questions sur la COVID-19 étaient très variées, a résumé Sam Andrey, directeur des politiques et de la recherche au Ryerson Leadership Lab, un groupe de réflexion de l'Université Ryerson de Toronto axé sur les politiques publiques et l'engagement démocratique.

Sam Andrey sourit devant l'objectif.

Sam Andrey est directeur des politiques et de la recherche au Ryerson Leadership Lab.

Photo : Université Ryerson

[Le gouvernement] accorde une attention particulière à ce que le public pense des différentes mesures qu'il prend pendant la pandémie de COVID, ce qui, à mon avis, est une bonne chose, selon lui.

La confiance du public envers le gouvernement est extrêmement importante pendant une crise et les sondages sont un moyen de surveiller cela, a-t-il ajouté.

Vous voulez vous assurer que cette confiance est maintenue lorsque vous prenez des décisions.

Ce qui est moins clair, c'est comment les conclusions ont influencé les décisions du gouvernement.

Ce gouvernement a clairement suivi de près l'opinion publique, et beaucoup de gens ont dit qu'il agissait trop tard parce qu'il attendait que l'humeur du public atteigne un point de rupture, a analysé M. Andrey.

Un reconfinement retardé?

Une question de sondage en particulier a selon lui potentiellement incité le gouvernement à retarder un confinement à l'échelle de la province.

Il a été demandé aux répondants lequel des points de vue suivants reflète le mieux le leur :

  • Certaines personnes disent que l'Ontario devra revenir à un confinement strict dans toutes les régions, même si cela nuit considérablement à l'économie.
  • D'autres disent que nous devrions y faire face par éclosion, communauté par communauté, et non à l'échelle de la province, afin que la reprise économique puisse se poursuivre, même s'il y a un risque d'infections supplémentaires.

Le soutien au confinement strict dans toutes les régions a été en moyenne de 33 % au cours de l'automne et n'a jamais dépassé 40 % dans aucun des sondages hebdomadaires.

Un passant, sous la pluie, marche devant une murale intitulée Stay Home.

Le 26 décembre 2020, le gouvernement de l'Ontario mettait en place un reconfinement de l'ensemble de la province.

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

La question était quelque peu suggestive, pour Sam Andrey, ce qui rend les répondants plus susceptibles de dire qu'ils s'opposent à un confinement à l'échelle de la province.

Je me demande si c'était une mesure clé que [le gouvernement] utilisait, si cela a influencé la façon dont il a procédé, a-t-il déclaré. Parfois, vous ne voulez pas qu'un gouvernement fasse uniquement ce qui est populaire au détriment de ce qui est nécessaire.

La série de rapports suit les résultats d'une question de sondage en particulier depuis 2018, lorsque le gouvernement Ford a pris le pouvoir : Dans l'ensemble, pensez-vous que le gouvernement provincial de l'Ontario est sur la bonne ou la mauvaise voie, en ce qui concerne la façon dont il gouverne la province?

Ce sondage montre comment les chiffres de la mauvaise voie du gouvernement ont augmenté régulièrement jusqu'en 2019, atteignant environ 60 % au début de 2020, puis ont chuté à 20 % après le début de la pandémie.

En janvier 2021, les sondages ont révélé qu'un tiers des personnes interrogées pensaient que le gouvernement était sur la mauvaise voie et les deux tiers sur la bonne voie.

Méthodologie : le sondage a été commandé par le Bureau du Cabinet de l'Ontario et mené par The Strategic Counsel. La firme de sondage a déclaré que chaque sondage mensuel a été fait par téléphone auprès de 1200 répondants choisis au hasard et répartis dans tout l'Ontario, en utilisant des téléphones portables (60 %) et des lignes terrestres (40 %). Les résultats ont une marge d'erreur de ± 2,7 points de pourcentage, 19 fois sur 20. Les résultats ont été communiqués au gouvernement aussi fréquemment qu'une fois par semaine, répartis en échantillons par roulement de 300 répondants chaque semaine.

Avec les informations de Mike Crawley, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !