•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Dre Jennifer Russell présente son spectacle de jazz dans la Péninsule acadienne

Jennifer Russell avec un micro.

Jennifer Russell en performance musicale à l'église Sainte-Cécile, à Miscou.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans la Péninsule acadienne, la série de spectacles Voir Miscou et mourir a pris fin dimanche après-midi avec le spectacle jazz de la médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, qui est également autrice et interprète jazz, la Dre Jennifer Russell.

Jennifer Russell en performance musicale sur une scène avec quatre musiciens jouant des instruments de jazz.

Le groupe de musique de Jennifer Russell se nomme le Jenn Russell Jazz Band.

Photo : Radio-Canada

Le spectacle a eu lieu à l’église Sainte-Cécile de Petite-Rivière-de-l'Île, à Lamèque. Il s'agissait de la seconde représentation en deux jours à cet endroit pour le Jenn Russell Jazz Band.

Jennifer Russell y était accompagnée de 12 musiciens avec qui elle a l’habitude de collaborer lors de ces performances d’une durée de deux heures.

À l’arrivée sur les planches, les spectateurs se sont levés pour applaudir celle qui a été dans leur petit écran tout au long de la crise sanitaire. C’était incroyable, dit Jennifer Russell.

Ce retour sur scène était rempli de joie pour Jennifer Russell.

Ses parents et son conjoint étaient également assis au premier rang lors de sa prestation. C’était beaucoup d’énergie positive, affirme-t-elle.

Une performance musicale dans une église bondée.

L'église Sainte-Cécile, à Miscou, dans la Péninsule acadienne

Photo : Radio-Canada

Durant la pandémie il n’y avait pas de spectacles pour moi, il n’y avait pas de répétition, ni pour plusieurs personnes, ça n’existait pas, ce n’était pas possible.

Une citation de :La Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick et musicienne

Jennifer Russell indique que depuis le début de la pandémie, son travail de médecin hygiéniste en chef a pris toute la place. Je faisais mon travail, et je prenais cela au sérieux à ce moment-là. La priorité n’était pas la musique, explique-t-elle.

Alors, quand on a été dans la phase verte, la possibilité était là, j’avais plus de temps, alors on a commencé à faire des répétitions et on est ici !

Environ 220 personnes se sont déplacées pour entendre la musique de celle qui a récemment reçu l’Ordre du Nouveau-Brunswick 2021.

Avec les information de Marie-Andrée Leblond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !