•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD compte mettre fin à l’évasion fiscale

Jagmeet Singh s'adresse aux médias.

En arrêt de campagne à Sudbury, le chef néo-démocrate Jagmeet Singh a accusé les libéraux de faire preuve de laisser-faire en matière de lutte contre l'évasion fiscale.

Photo : Radio-Canada

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Jagmeet Singh a réitéré dimanche son intention de s’attaquer aux échappatoires fiscales et « aux entreprises qui font de l'évasion fiscale ».

Nous allons supprimer les échappatoires et nous assurer que les ultra-riches et les entreprises paient leur juste part. Je vais me battre pour simplifier la vie à toutes les familles, pas juste aux plus riches au sommet, a-t-il déclaré.

Le NPD mentionne dans son communiqué de presse que le Canada perd jusqu'à 25 milliards de dollars chaque année parce que plusieurs entreprises qui font des affaires ici évitent de payer leur juste part. Il se réfère à des données fournies par le Directeur parlementaire du budget du Canada.

Cela veut dire que durant les six années où Justin Trudeau a été premier ministre, son refus de s'attaquer à ce problème a coûté 146 milliards aux Canadiens.

Une citation de :Extrait du communiqué du NPD

Faisant campagne à Sudbury dimanche matin, Jagmeet Singh a critiqué le laisser-faire des libéraux, indiquant que ces fonds qui échappent au fisc ne bénéficient pas à la société.

Quand M. Trudeau ne règle pas le problème, c'est un coût. Et c’est un coût qui fait mal aux gens […] parce que ce sont des revenus manqués et, à cause de ça, ce sont des ressources qu’on ne peut pas utiliser pour améliorer la vie des gens, a-t-il déploré.

Avec cet argent, on aurait pu construire des hôpitaux, embaucher des infirmières, investir dans le transport en commun. C’est suffisamment d’argent pour mettre en œuvre notre programme d’assurances médicaments universel, a-t-il enchaîné.

Inaction libérale

La formation politique assure qu’elle investirait dans l'Agence de revenu du Canada (ARC) et qu’elle empêcherait l'argent de s'échapper du pays.

Elle accuse Justin Trudeau de ne pas avoir rempli sa promesse de 2015, alors qu’il disait vouloir s'attaquer aux échappatoires fiscales des entreprises. Il a plutôt réduit de 30 % le nombre d'enquêtes de l'ARC sur les grandes entreprises et les plus riches, regrette le NPD.

À chaque campagne électorale, des partis promettent d’intensifier la lutte contre l'évasion fiscale, lui a souligné un journaliste en point de presse. Comment savoir que vous réussirez là où d’autres ont échoué?

On a une preuve qui montre la différence entre nous et les autres partis. Pour nous, c’est une valeur et c’est une volonté. Pour les autres partis, je doute qu’ils ont […] la volonté de faire quelque chose, a-t-il rétorqué.

De plus, M. Singh a souligné le dépôt d’une motion néo-démocrate à la Chambre des communes visant à combattre l’évasion fiscale et à veiller à ce que les millionnaires paient leur juste part. Il a fait remarquer que les libéraux et les conservateurs ont voté contre la motion.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Le leader du NPD en fait une question de justice. Leur juste part veut dire qu’ils ne paient pas en ce moment ce qu’ils doivent payer, dénonce-t-il.

Après le scandale des Panama Papers, qui a révélé l’existence de l’évasion fiscale, M. Singh reproche encore à Justin Trudeau de n’avoir rien fait en six ans pour régler le problème.

Il n’y a eu aucune poursuite contre des gens, malgré le fait qu’on a des preuves qui montrent qu’ils ont effectivement fait quelque chose d’illégal, se désole-t-il.

Le dirigeant du NPD s’est aussi fait questionner sur sa position à l’égard de la Loi sur la laïcité de l'État québécois (loi 21). Je pense que ce genre de loi divise, que c’est mauvais. […] Je suis contre les lois qui créent des divisions, qui sont discriminatoires. Cela a toujours été ma position, a-t-il répondu.

Mais ce qui se passe maintenant, c'est encourageant, parce que ce sont les Québécois qui se battent contre cette loi. C’est exactement ce qu’il faut faire. On veut voir les gens dans leur communauté qui se battent contre une loi qui discrimine une autre communauté, a-t-il dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !