•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée d’accueil des nouveaux arrivants à Rouyn-Noranda

Activité d’accueil des nouveaux Rouynorandiens

Activité d’accueil des nouveaux Rouynorandiens.

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Radio-Canada

À Rouyn-Noranda, plusieurs personnes ont participé à une journée d’accueil des nouveaux arrivants.

L'événement s'est tenu dimanche après-midi sur le site du Poisson Volant.

Le Cégep et l'UQAT, la Mosaïque, le Centre local de développement et la maison de la Famille entre autres ont tenu des kiosques pour proposer des services d'accompagnement aux nouveaux venus.

Parmi les nouveaux arrivants présents sur place, Naji Maghari et Mehdi Nakouri, recrutés récemment par la Fonderie Horne.

Mehdi Nakouri et Naji Maghari sont de nouveaux arrivants à Rouyn-Noranda.

Mehdi Nakouri et Naji Maghari sont de nouveaux arrivants à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Ils ont quitté Montréal après plusieurs années d'études universitaires pour s'installer à Rouyn-Noranda.

J'ai juste décidé qu'il était temps pour moi de quitter Montréal après cinq ans d'études là-bas. Surtout, j'avais beaucoup entendu parler de l'Abitibi. J'ai beaucoup d'amis qui ont fait des stages ici, qui ont bien aimé. Quand j'ai trouvé l'opportunité de travailler ici, c'était un choix facile, explique Naji Maghari.

Je ne suis pas du genre à aimer vivre en grande ville. Et à Montréal, ce n'était pas vraiment facile, surtout avec la COVID et le confinement. Et pour les jobs, ce n’était pas si facile que ça. Et comme j'étais finissant à l'ÉTS en maîtrise, j'ai galéré un peu pour trouver un poste et heureusement j'en ai trouvé un ici et je suis très content de tout ce que la ville offre, ajoute Mehdi Nakouri.

Pour la mairesse de Rouyn-Noranda Diane Dallaire, la région a besoin d'attirer la main-d’œuvre dont elle a besoin.

Mais il est aussi nécessaire de mettre en place des structures pour la rétention de ces personnes.

Ce n'est pas tout d'attirer, mais il y a aussi la rétention. C'est aussi pour ça qu'on met plusieurs actions en œuvre pour l'attraction. On pense par exemple à l'image de marque qu'on s'est donnée : Douce et rebelle [...] ou par nos infrastructures avec l'inauguration samedi [des terrains multisports] au parc Saint-Luc. Mais ce sont tous des éléments qui viennent aider à l'attraction et à la rétention des gens. Tout ce qui est fait à la Ville pour améliorer la qualité de vie, c'est important pour les citoyens qui arrivent, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !