•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’école François-Buote fermée après une éclosion dans une autre école de Charlottetown

La façade d'une école.

L'école François-Buote de Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Radio-Canada

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard a annoncé dimanche la fermeture de plusieurs écoles, à la suite d’une éclosion de COVID-19 dans une école primaire de la capitale.

L’enseignement en personne est suspendu à l’école West Royalty pour la semaine du 13 au 17 septembre. Une éclosion de COVID-19 y est maintenant officiellement déclarée.

Samedi, la province avait annoncé la découverte d’un cas de COVID-19 dans cet établissement. Quatre nouvelles infections associées à l'école West Royalty ont été découvertes, toutes chez des personnes de moins de 19 ans, signale-t-on dimanche.

Plusieurs autres écoles de la région de Charlottetown seront fermées aux élèves pour au moins trois jours, du 13 au 15 septembre. Cela inclut l’École François-Buote, un établissement francophone faisant partie de la Commission scolaire de langue française.

Il n’y aura pas d’enseignement virtuel dans les écoles fermées pour trois jours. Les autorités de santé publique utiliseront cette période pour la recherche de contacts et le dépistage.

À l’inverse, les élèves de West Royalty recevront leurs cours en ligne cette semaine.

L'entrée principale de l'école par une belle journée ensoleillée.

L'école West Royalty Elementary, à Charlottetown, sera fermée aux élèves toute la semaine.

Photo : CBC / Jane Robertson

Ailleurs dans la province, certaines directives ont été données aux établissements d’enseignement afin d’élever le niveau de vigilance face au virus.

C’est la première fois depuis le début de la pandémie, à la fin de l’hiver 2020, qu’une éclosion est déclarée dans une école de l’Île-du-Prince-Édouard.

Déception et résignation à l'école François-Buote

La directrice de l’école François-Buote, Isabelle Savoie-Jamieson, déplore que la fermeture des écoles soit survenue si rapidement, seulement une semaine après la rentrée scolaire.

J’étais un peu surprise de voir qu’on a une éclosion, mais à la suite de cette annonce, ce n’était pas surprenant qu’ils prennent les mesures qu’ils ont prises.

Une citation de :Isabelle Savoie-Jamieson, directrice de l’école François-Buote

Seulement une partie des employés de l’école s’est présentée au travail lundi matin. Certains employés continuent à travailler à distance.

Isabelle Savoie-Jamieson pose pour la photo devant un mur de briques et la porte de l'école François Buote.

Isabelle Savoie-Jamieson, directrice de l’École François Buote (archives).

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Isabelle Savoie-Jamieson explique que son équipe se prépare déjà au retour des élèves prévu pour le jeudi 16 septembre.

On a eu une rencontre avec le personnel ce matin pour s’assurer que tout le monde soit préparé […] et pour qu’on soit aussi préparés à un possible passage à l’enseignement à la maison, mais jusqu’à maintenant, on espère qu’on aura les élèves parmi nous jeudi , précise-t-elle.

La directrice rappelle que son école devra mettre en place des mesures sanitaires plus sévères à compter de jeudi, notamment le retour du système de cohortes, comme prévu dans le plan provincial pour la rentrée scolaire.

Cela veut dire qu’on doit ajuster les horaires pour les repas à la cafétéria, on doit instaurer des zones à l’extérieur pour la récréation. On doit mettre des mesures plus accrues pour assurer la sécurité des élèves et des employés, souligne Isabelle Savoie-Jamieson.

Le plan provincial établit que ces changements doivent être apportés dans le fonctionnement des écoles lorsqu’une situation de haut risque de contamination survient dans ces établissements.

Six nouveaux cas de COVID-19 découverts

Dans un point de presse aux côtés du premier ministre Dennis King, dimanche après-midi, la docteure Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard, a signalé la découverte de six nouveaux cas de COVID-19, tous chez des personnes d’âge mineur.

En plus des quatre nouvelles infections liées à l’école primaire West Royalty, un élève de l’école secondaire Charlottetown Rural High a contracté la maladie.

L’autre cas découvert n’est lié à aucune école, précise la Dre Morrison.

En majorité des enfants

La médecin hygiéniste en chef souligne que 10 des 11 derniers résultats positifs à la COVID-19 dépistés dans la province sont chez des enfants ou des adolescents.

Dans tous ces cas, sauf un, les personnes mineures n'étaient pas admissibles à la vaccination contre la COVID-19. Le vaccin n’est pour le moment offert qu’aux individus de 12 ans et plus.

La santé publique avait déjà identifié une cinquantaine de contacts rapprochés, dimanche, et la liste s’allonge , a dit la Dre Morrison.

Je m’attends à voir plus de cas positifs dans les prochains jours.

Une citation de :Dre Heather Morrison

Les autorités de santé publique ignorent pour le moment si les nouveaux cas peuvent être liés à des déplacements hors du Canada atlantique, mais prendront dans l’immédiat leurs décisions en assumant qu’il existe une transmission communautaire du virus à l’Île-du-Prince-Édouard.

Heather Morrison parle en conférence de presse.

La docteure Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, le 12 septembre 2021.

Photo : Gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard

Nous savons que la COVID-19, incluant le variant Delta, cible des groupes de personnes qui ne sont pas vaccinées. C’est ce qui se produit en ce moment. Ce variant se transmet plus rapidement, même chez les enfants, bien qu’il n’y ait pas d’indications qu’il cause des symptômes plus graves ou prolongés chez les enfants, a déclaré la Dre Morrison.

Bien que rares, la COVID longue chez les enfants ou des symptômes sévères demeurent néanmoins possibles, a-t-elle ajouté.

Il y avait dimanche 14 cas actifs de COVID-19 recensés à l’Île-du-Prince-Édouard, mais aucune hospitalisation en lien avec le coronavirus.

Selon les plus récentes données provinciales, partagées le 8 septembre, 92 % des résidents de l’Île-du-Prince-Édouard âgés de 12 ans et plus ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre la COVID-19, et au moins 83 % ont reçu deux doses.

Avec des informations de Gabrielle Drumond

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.