•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yves-François Blanchet de passage dans l’Est-du-Québec

Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet, photographié derrière un lutrin et devant les deux candidats Maxime Blanchette-Joncas et Kristina Michaud.

Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet, photographié lors de son passage à Sainte-Luce dimanche matin.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

De passage à Sainte-Luce dimanche matin, le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet a affirmé vouloir redorer le blason du Québec à l’international.

Le leader bloquiste a fait un arrêt à la promenade piétonnière de la municipalité tôt en matinée. Il était accompagné des candidats du Bloc québécois dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques et Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Maxime Blanchette-Joncas et Kristina Michaud.

Il a pris la parole relativement à la nécessité de mettre fin à ce qu'il surnomme la culture du Québec Bashing.

Il faut restaurer l’image du Québec. Il y eut une époque où le Québec avait un réseau international puissant, branché et assez exceptionnel.

Une citation de :Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Le chef bloquiste dit être interpellé par de nombreux Québécois depuis la tenue du débat des chefs en anglais de jeudi dernier. Je n’exagère pas si je vous dis que les trois quarts des gens m’ont exprimé leur mécontentement […], calcule-t-il.

Bien avant les anecdotes de jeudi dernier, j’avais déjà l’intention, et on l’a fait, de mettre au programme et à la plateforme du Bloc une volonté de restaurer l’image du Québec, de ses valeurs, de son attachement à sa langue, de la légitimé de toute espèce de démarche qu’on pourrait faire dans ce sens-là, fait valoir Yves-François Blanchet.

Les candidats bloquistes Maxime Blanchette-Joncas et Kristina Michaud.

Le chef Yves-François Blanchet a pris la parole en présence de deux de ses candidats dans l'Est-du-Québec, Maxime Blanchette-Joncas (Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques) et Kristina Michaud (Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

À son avis, plusieurs moyens peuvent être mis en branle pour y parvenir.

M. Blanchet cite notamment les dispositifs diplomatiques déjà en place, ainsi que les projets de déplacements à l’international afin d’aller à la rencontre d’interlocuteurs naturels du Québec comme la France, la Belgique et la Catalogne.

Des lettres ouvertes pourraient également être écrites dans des médias européens, américains et canadiens, croit-il.

D'autres sujets abordés

Blanchet a notamment été questionné sur le cadre financier du Nouveau Parti démocratique. Le chef néo-démocrate propose un plan qui prévoit le plus grand montant pour les transferts en santé. Le bloquiste estime qu'il n'est pas réaliste et qu'il mènerait le pays tout droit à la faillite.

Concernant la pénurie de main-d'œuvre et le recours aux travailleurs étrangers, Yves-François Blanchet tape du poing sur la table.

Un gouvernement qui est capable de se taper un déficit de 154 milliards de dollars devrait être capable de trouver de l’argent pour augmenter les ressources au niveau du ministère de l’Immigration et traiter les dossiers, a t-il commenté.

En Gaspésie ensuite

Après un dîner à New Richmond en compagnie de militants et du candidat dans Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine Guy Bernatchez, le chef bloquiste a pris la route de New Carlisle.

Accompagné de M. Bernatchez, le leader bloquiste a effectué une visite de l’Espace René-Lévesque, qualifiant l'indépendantiste gaspésien d'inspiration des inspirations.

Questionné quant à sa motivation à visiter la circonscription Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine à quelques jours du scrutin, M. Blanchet n'a pas hésité à lancer une flèche en direction de la députée et ministre sortante, Diane Lebouthillier.

Cette dernière a remporté l'élection contre le bloquiste Guy Bernatchez avec une avance de 637 voix lors du dernier scrutin à l'issue d'une soirée en dents de scie.

Je le disais en 2019 : deux semaines de plus et Guy [Bernatchez] gagnait. Il a travaillé deux ans de plus. Il n’a jamais arrêté.

Une citation de :Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

M. Blanchet a d'ailleurs abordé le dossier du port de Cap-aux-Meules, rappelant que Diane Lebouthillier avait mis sur le dos des fonctionnaires sa responsabilité comme ministre et députée et qu'elle avait dû, depuis son élection, essayer de se dépatouiller chaque fois de sa propre inaction lorsque les dossiers ne progressaient pas.

Le chef bloquiste et son candidat dans Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine, Guy Bernatchez, photographiés à l'extérieur sur le site de l'Espace René-Lévesque de New Carlisle.

Le chef bloquiste et son candidat dans Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine, Guy Bernatchez, photographiés lors de leur visite de l'Espace René-Lévesque, à New Carlisle.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Morin

Le chef bloquiste n'a pas voulu s'avancer à savoir s'il était confiant quant à l'issue du vote du 20 septembre dans le seul comté libéral de l'Est-du-Québec. Offrir un choix différent et beaucoup mieux connu aujourd’hui qu’il ne l’était en 2019 pourrait donner un résultat différent, a t-il néanmoins commenté.

Yves-François Blanchet devait également, en fin de journée, se rendre à Grande-Rivière pour une visite du Havre de pêche et le Parc d’hivernage en compagnie du maire de la municipalité, Gino Cyr.

M. Blanchet est le premier chef à venir faire campagne dans l'Est-du-Québec depuis le déclenchement des élections. Il est attendu à Percé et Gaspé lundi.

Avec les informations de Fabienne Tercaefs et Marguerite Morin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !