•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Habitat pour l’humanité regrette d’avoir abrité une activité politique de Shelly Glover

Sandy Hopkins.

Le directeur général pour le Manitoba de Habitat pour l'humanité, Sandy Hopkins.

Photo : CBC / Jeff Stapleton

Radio-Canada

Le directeur de l’organisme de bienfaisance Habitat pour l’humanité Manitoba, Sandy Hopkins, s’excuse d'avoir permis à une candidate à la direction du Parti progressiste-conservateur du Manitoba de lancer sa campagne sur ses installations.

Shelly Glover, ancienne ministre fédérale et policière à la retraite de Winnipeg, a fait son annonce lors d'un événement organisé vendredi dans le stationnement du magasin ReStore de l'organisme de bienfaisance, rue Archibald dans la capitale manitobaine.

M. Hopkins a déclaré dans un communiqué que le fait de permettre la tenue de cette conférence de presse a été une grave erreur de jugement de sa part, et il s’en excuse sincèrement et profondément .

Sandy Hopkins a laissé entendre qu’il n’avait pas l’intention de donner l’impression que lui ou l’organisme appuyait la candidature de Shelly Glover à la direction du parti.

Mercredi, les représentants de la candidate ont contacté l’organisation pour pouvoir occuper les lieux aux fins de l’activité, a informé M. Hopkins.  

Ma première idée était de dire non, et avec le recul, c'est ce que j'aurais dû faire. Je regrette profondément d'avoir permis la tenue de cet événement .

Les règles établies par l’Agence du revenu du Canada interdisent formellement aux organismes de bienfaisance enregistrés de participer à des activités politiques qui impliquent un soutien ou une opposition directe ou indirecte à un parti politique ou à un candidat à une charge publique.

Habitat pour l'humanité construit des maisons pour les familles à faible revenu qui travaillent, au moyen de prêts hypothécaires sans acompte ni intérêt.

Mme Glover debout devant un micro.

Shelly Glover était ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles dans le gouvernement de Stephen Harper.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese

Dimanche matin, CBC a contacté le bureau de campagne de Mme Glover pour un commentaire, mais n'a pas encore reçu de réponse.

La course à la direction du Parti progressiste-conservateur du Manitoba a commencé après la démission en août 2021 de l'ancien premier ministre Brian Pallister avant la fin de son mandat.

Le parti choisira son nouveau chef le 30 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !