•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inde : l’écrasement d’avion serait imputable à une erreur du pilote, selon l’enquête

Une partie de la carcasse de l'avion est cachée par un mur.

L'avion a dévalé la pente avant de se fracasser au sol.

Photo : afp via getty images / Arunchandra Bose

Agence France-Presse

Une enquête menée par l'autorité de régulation de l'aviation civile a révélé samedi que l'accident mortel d'un avion de ligne dans le sud de l'Inde, l'année dernière, était dû au non-respect des procédures par le pilote.

Vingt et une personnes – 19 passagers et les deux pilotes du vol – ont péri dans l'écrasement, et 75 passagers et un membre d'équipage avaient été gravement blessés, selon le rapport.

La cause probable de l'accident est le non-respect des procédures d'exploitation standard (SOP) par le PF (pilote aux commandes), a déclaré le bureau d'enquête sur les accidents d'aéronefs relevant du ministère indien de l'Aviation civile dans son rapport publié tard samedi.

Le vol 1344 d'Air India Express, un Boeing 737, s'est écrasé à l'aéroport de Kozhikode, dans l'État du Kerala (sud), avec 190 passagers et membres d'équipage en août de l'année dernière.

L'avion était sorti de la piste en raison d'une tempête, avait plongé le long d'un talus et avait été détruit par la dislocation de son fuselage.

L'organisme de réglementation a déclaré que le pilote avait poursuivi une approche non stabilisée et s'était posé au-delà de la zone de toucher des roues, à mi-chemin de la piste, malgré l'appel de "go around" lancé par le PM [copilote].

Un go around est l'interruption d'une approche d'atterrissage. Le rapport ajoute que le pilote de surveillance n'a pas réussi à prendre les commandes pour effectuer un go around.

Piste d'atterrissage abrupte

Les pilotes avaient déjà fait deux tentatives d'atterrissage dans les vents violents et la pluie avant l'écrasement.

Le pilote aux commandes du jet était très expérimenté selon le rapport, et avait effectué 36 vols dans et hors de Kozhikode au cours de l'année précédant l'accident.

Cette expérience a probablement entraîné un certain laisser-aller dû à un excès de confiance qui a affecté sa prise de décision, indique le rapport.

Avant même l'accident, des questions avaient été soulevées sur la dangerosité de l'aéroport, considéré comme délicat, car construit sur une colline et possédant une piste en table avec une chute abrupte à une extrémité.

En 2017, un avion Bombardier Q-400 de Spicejet transportant 75 personnes était sorti de la même piste de Kozhikode alors qu'elle était humide et avait heurté des lumières sur le bord.

Le dernier grand accident d'avion en Inde remonte à 2010, lorsqu'un Boeing 737-800 d'Air India Express reliant Dubaï à Mangalore est sorti de la piste, tuant 158 personnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !