•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hockey mineur : et ça repart!

Des enfants en tenue d'hockeyeurs sont assis au centre d'une patinoire et regardent un entraîneur en train de leur montrer un mouvement avec son bâton.

Après des mois d'interruption, les jeunes inscrits en hockey mineur reprennent les entraînements. Et ce n'est pas pour leur déplaire.

Photo : Radio-Canada

Les arénas reprennent vie et les enfants rechaussent leurs patins. La saison de hockey mineur 2021 débute alors que la pandémie avait considérablement écourté la précédente.

Ce redémarrage ravit les jeunes joueurs. Joseph Bernier qui s’entraîne au complexe Honco Deux Glaces à Lévis, l’avoue : loin de la glace, il commençait à trouver le temps long. Jake Fortin aussi a savouré sa première partie amicale, sous le regard affectueux de sa mère Chantal Savoie.

La priorité du moment? La remise en forme. Des jeunes n’ont pas patiné depuis longtemps, souligne François Groleau, le directeur adjoint du complexe. Une reprise en douceur qui rappelle l’ancien temps, celui où la COVID-19 n’existait pas.

Un homme pendant une entrevue télévisée dans un aréna avec derrière lui une patinoire.

Le directeur adjoint du complexe Deux Glaces Honco, à Lévis, François Groleau, se réjouit de voir à nouveau des enfants bouger sur la glace.

Photo : Radio-Canada

Ça ressemble à l’avant-pandémie, considère-t-il. Chantal Savoie confirme : C’est un retour à la vie normale... tranquillement... malgré tout.

Pourtant, les bornes de gel désinfectant, les gradins parsemés pour des raisons de distanciation sociale à respecter et les masques sur les visages dans les tribunes ne trompent pas. Ce n’est pas tout à fait comme avant.

Qu’importe, les familles se conforment aux nouvelles règles. S'il faut mettre le masque et garder nos distances, on va le faire. Et s'il faudra changer, on s’adaptera, confie Annie Wagner-Alain, la mère d’un joueur. François Groleau assure que, pour le moment, les contraintes restent gérables.

Un jeune en tenue de hockeyeur sur une patinoire dans une cage de but.

Les jeunes avaient hâte de rejouer au hockey et de retrouver leurs coéquipiers.

Photo : Radio-Canada

Dans l'attente d'un rattrapage

La suite? Il est trop tôt pour y penser. On ne peut pas crier victoire et dire que la pandémie est derrière nous. On essaye de rester positifs. Faut garder espoir qu’on s’en va dans la bonne direction et non qu’on va faire un pas en arrière, ajoute-t-il.

Ce lancement de saison s’amorce timidement. Les inscriptions sont en baisse. Mais rien de trop préoccupant, garantit Sébastien Aubry, le responsable des communications pour Hockey Québec Chaudière-Appalaches.

À son avis, les parents préfèrent se donner un peu de temps plutôt que d’être contraints de revoir leurs plans. Il s’attend à observer un rattrapage dans les jours à venir.

Un homme dans sa voiture, pendant une entrevue menée par visioconférence.

Le nombre moins important que les autres années d'enfants inscrits au hockey mineur n'inquiète pas Sébastien Aubry, responsable des communications pour Hockey Québec Chaudière-Appalaches.

Photo : Radio-Canada

Les jeunes hockeyeurs ne sont pas les seuls à manquer à l’appel. Arbitres, marqueurs, entraîneurs… Les bénévoles aussi sont moins nombreux que les autres années. Cette saison comporte des défis.

Bonne nouvelle néanmoins, les enfants joueront au sein d’équipes complètes. Et ça, c’est un grand soulagement pour Sébastien Aubry.

D'après les informations de Tifa Bourjouane

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !