•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pensions débordent alors que les maîtres des « chiots COVID » retournent au travail

Natalie Ulaszonek tient un chien dans ses bras près de rayons de friandises pour animaux.

Natalie Ulaszonek, de Marda Loop Doggie Daycare & Spa, explique que la garderie pour chiens et la section de toilettage de son entreprise sont toutes deux plus occupées qu'elles ne l'ont jamais été.

Photo : Radio-Canada / David Bell

Radio-Canada

Deux garderies pour chiens de Calgary se disent submergées de chiots et de chiens alors que leurs propriétaires retournent peu à peu au travail physiquement.

Hailey Seidel affirme que son entreprise The Petropolitan in the core, qui peut accueillir environ 150 chiens, est plus occupée que jamais.

Notre hôtel a été très occupé lorsque les restrictions ont été levées et que les gens ont repris les déplacements. Nous nous attendons à des chiffres records dans notre garderie, c'est certain, affirme Hailey Seidel.

Natalie Ulaszonek, gestionnaire et toiletteuse de l’entreprise Marda Loop Doggie Daycare & Spa, a une expérience similaire.

Notre garderie pour chiens et notre section de toilettage sont toutes deux plus occupées qu'elles ne l'ont jamais été, explique-t-elle. Maintenant que les gens commencent à reprendre le travail, ils ont besoin d'un endroit où leur chien peut socialiser.

L’anxiété de séparation

Avec le retour au travail des propriétaires et le fait qu’ils ne passent plus autant de temps avec leur animal de compagnie, des problèmes d’anxiété de séparation peuvent survenir.

La directrice des communications de la Humane Society de Calgary, Jessica Bohrson, s’y intéresse de près.

Il est sage de commencer à quitter la maison pour de courts intervalles pour commencer, indique-t-elle.

Cela peut vouloir dire sortir par la porte pendant une minute et revenir. Ensuite, passez à cinq minutes, puis à dix minutes et à une demi-heure. Lorsque vous revenez, ne montrez pas beaucoup d'excitation. Vous voulez simplement que l'animal s'habitue à votre départ et à votre retour, que ce soit une chose normale et non quelque chose qu'il redoute.

Elle précise que l’entraînement fonctionne mieux si l’on s’y prend quelques mois à l'avance.

Pendant la pandémie, il y a eu tellement d'animaux qui ont été adoptés et qui ont reçu de l'attention 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 de leurs propriétaires. Soudain, leurs humains partent, retournent au travail, il est donc important de commencer à le faire tôt, affirme-t-elle.

Avec les informations de David Bell

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !