•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

11 Septembre : « La meilleure chose qui me soit arrivée »

Pendant quatre jours il y a 20 ans, à Gander, Terre-Neuve-et-Labrador, des amitiés sincères se sont tissées.

L'Américaine Shirley Brooks-Jones est devant un édifice où il est inscrit le nom de la ville, Gander.

« J'aime sincèrement ces gens. J'aime cet endroit », soutient l'Américaine Shirley Brooks-Jones, qui a été accueillie à Gander il y a 20 ans.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

C'est souvent dans les drames les plus terribles que le meilleur de la nature humaine surgit.

C'est ce qui s'est produit à Gander, à Terre-Neuve, où de nombreux vols d'Europe ont été détournés le 11 septembre 2001.

Pendant les quatre jours durant lesquels des milliers de passagers ont dû rester sur place, des amitiés sincères se sont tissées.

À 85 ans, l'Américaine Shirley Brooks-Jones revient à Gander pour une 30e visite.

Le 11 septembre 2001 est probablement la meilleure chose qui lui soit arrivée.

Ce jour-là, la femme était à bord du vol Delta 15 voyageant de Francfort à Atlanta. Elle faisait partie des 6900 passagers coincés dans les 38 avions qui avaient été déroutés vers Gander, l'espace aérien américain étant fermé.

Gander compte moins de 10 000 habitants. Sa population a subitement presque doublé.

Bill Hooper est dans son imprimerie, entouré de ses anciens outils d'impression.

Au même moment, Bill Hooper travaillait à son imprimerie. Il était aussi le maire de Lewisporte, une petite ville voisine de Gander, qui a accueilli 770 passagers.

Photo : Radio-Canada

En moins de 24 heures, la communauté s'est mobilisée pour loger les passagers, les nourrir et les réconforter. Bill et Thelma Hooper ont ouvert les portes de leur maison à trois femmes, dont Shirley Brooks-Jones.

Le couple est devenu sa deuxième famille. Je suis plus près d'eux que de ma famille biologique, déclare-t-elle.

Thelma Hooper confirme ce lien. Elle a complètement changé nos vies.

Une bourse d’études en guise de reconnaissance

Shirley Brooks-Jones a influencé à son tour la vie de centaines de jeunes du coin. En guise d'héritage et de remerciement, elle a mis sur pied une bourse d'études pour contrer le décrochage scolaire, un problème à Gander.

Nous voulions faire quelque chose afin qu'ils sachent que nous ne les oublierons jamais, explique Shirley Brooks-Jones.

Jusqu'ici, plus de 1 million de dollars ont été ramassés, et 341 jeunes en ont bénéficié.

D’après un reportage de Maude Montembeault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !